Énergie

Le Mouvement pour une Alternative non Violente préconise la sortie du nucléaire

Le Mouvement pour une Alternative Non Violente, fait remarquer que ni les normes sismiques draconiennes du Japon ni les technologies avancées de ce pays, n’ont pu empêcher la catastrophe nucléaire. Le MAN estime par ailleurs qu’en France “pays le plus nucléarisé au monde” la plupart des réacteurs nucléaires ” ne respectent pas les normes sismiques de référence et sont donc particulirement vulnérables. Plusieurs installations nucléaires majeures sont sur une faille géologique dans la vallée du Rhône et près de Cadarache.

La seule décision politique responsable, est selon le MAN de sortir du nucléaire et en priorité de fermer les centrales les plus anciennes, comme celle de Fessenheim et celle du Bugey.

Si le nucléaire civil contribue à augmenter l’insécurité permanente le MAN dénonce aussi le danger du nucléaire militaire. Pour le MAN ” tant que nos dirigeants mettront leur confiance dans le nucléaire, civil ou militaire, les citoyens vivront sous cette menace permanente”.

Cette volonté politique de sortie du nucléaire s’accompagnera de la nécessaire sobriété énergétique pour une société durable et dénucléarisée. Le MAN appelle à se mobiliser pour une sortie du nucléaire en participant à toutes initiatives exigeant et soutenant un plan pluriannuel de sortie du nucléaire civil, notamment à l’occasion du 25ème anniversaire de l’accident de Tchernobyl le 26 avril prochain, en participant au débat sur un désarmement nucléaire unilatéral de la France.

VOIR AUSSI