Construction et aménagement

Le Plan Rhône 2015-2020 veut entrainer le développement des territoires

Le Plan Rhône 2015-2020 signé vendredi, déborde l’axe physique du Rhône et de la Saône pour entrainer les territoires dans une dynamique de croissance durable.

Le nouveau contrat de plan interrégional Etat-Régions (CPIER) de la deuxième période du Plan Rhône a été signé vendredi à Rochemaure (Ardèche). Les signataires sont l’Etat et ses établissements publics (Voies Navigables de France et Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse), les Régions Provence-Alpes Côte-d’Azur, Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon, Bourgogne et Franche-Comté, le Comité de bassin Rhône-Méditerranée, CNR et EDF. Le Plan bénéficie du concours de l’Union Européenne.

Des territoires élargis

Les partenaires du plan apporteront 555 millions d’euros pour un investissement global estimé à 850 millions d’euros de projets de développement durable sur l’axe Rhône-Saône.
Le Plan identifie de nouvelles orientations stratégiques sur la base d’un diagnostic territorial réalisé à la fin de 2012 par un cabinet de conseil indépendant, associé à des séminaires de concertation avec les acteurs du Plan Rhône et le public.
Ces orientations comprennent deux grands axes. Deux axes sont des axes classiques, très liés aux réalités physique des cours d’eau et de leurs rives.

Qualité des eaux et des milieux…

Le premier axe est la gestion multifonctionnelle des eaux et des milieux du Rhône et de la Saône.  L’axe regroupe les volets Inondations et Qualité des eaux, ressource et biodiversité.

Le deuxième axe vise le développement économique et doit créer de la valeur et des emplois sur les territoires. Cette orientation suppose le développement du transport fluvial, celui des sites portuaires, du tourisme en mode doux et la production d’énergie renouvelables, hydraulique, solaire et éolien.

… et dynamique économique et sociale

L’axe 3 vise à entrainer les dynamiques et les innovations dans les territoires et des sociétés. Cette évolution est la plus sensible des orientations du Plan. Le but est de mobiliser et d’accompagner les territoires, de renforcer la sensibilisation du grand public aux enjeux du territoire Rhône-Saône (inondations, transport fluvial et développement des zones industrialo-portuaires, richesses environnementales, tourisme) et de structurer la recherche, l’innovation et la capitalisation des connaissances sur le fleuve.

VOIR AUSSI