Rhône

L’école nationale d’ingénieurs de Saint-Etienne (Enise) intègre Centrale Lyon

L’école nationale d’ingénieurs de Saint-Étienne (Enise) sera, à compter du 1er janvier 2021, intégrée à l’École centrale de Lyon dont elle deviendra une école interne.

L’École centrale de Lyon et l’Enise, déjà associées, fusionneront en un sul établissement au premier janvier 2021. ©Google Street View

Le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a souhaité dès 2013 que l’Enise engage son développement sur des bases de partenariat renforcé avec un autre établissement d’enseignement supérieur du site Lyon Saint-Étienne. L’École centrale de Lyon et l’Enise coopèrent depuis plus de 25 ans à travers des activités de recherche. Les deux établissements ont logiquement convenu de conforter leur rapprochement.

La « nouvelle École Centrale » sera composée de deux campus, l’un à Écully, l’autre à Saint-Étienne, soit plus de 2500 élèves, près de 230 enseignants & chercheurs, plus de 250 personnels administratifs et techniques et 600 diplômés par an.

Le projet de coopération a été construit pendant deux ans autour d’une ambition partagée de formation supérieure et de recherche. Les deux écoles se sont associées en 2016. Un décret du 24 février a conféré à Centrale Lyon la possibilité de comprendre des écoles internes, particularité jusqu’alors restreinte aux universités.

Fusion en un seul établissement

Un pas sera franchi dès le 1er janvier 2021 les deux écoles formeront alors un seul établissement. Cette alliance fait émerger un nouveau modèle de formation qui conjugue école d’ingénieurs généraliste et école d’ingénieurs de spécialité. Elle ouvre à l’École centrale de Lyon des perspectives élargies d’offres de formations supérieures sur l’ensemble des trois cycles universitaires, depuis le recrutement à post-bac jusqu’au doctorat, sous statut étudiant ou apprenti. Elle apporte de nouvelles spécialités d’excellence à Centrale Lyon, une plus grande ouverture sociale et davantage de potentialités dans l’apprentissage et la formation continue.

L’Enise accroîtra avec ce rapprochement sa visibilité nationale et internationale au sein du groupe des Écoles centrales.

L’Enise forme des ingénieurs citoyens à forte expertise technique au service de l’industrie du futur et des transitions énergétique, climatique, numérique et sociétale. Elle conservera son emplacement privilégié sur le site de Saint-Étienne et ses trois diplômes de spécialité (Génie mécanique, civil et physique). Elle restera également partie prenante du laboratoire de tribologie et dynamique des systèmes (LTDS) et du laboratoire d’informatique en image et systèmes d’informations (Liris), tous deux en co-tutelles Enise et Centrale Lyon.

VOIR AUSSI