Science

Les précipitations jouent aussi un rôle dans la fonte des glaciers

Les précipitations jouent aussi un rôle dans la fonte des glaciers

En reconstruisant une carte des paléo-précipitations dans les Andes tropicales il y a 15 500 ans, une équipe internationale comprenant des chercheurs de l’Institut des géosciences de l’environnement (IGE/OSUG, CNRS / IRD / UGA / Grenoble INP) est parvenue à comprendre les processus atmosphériques à l’œuvre dans les modifications abruptes du cycle de l’eau tropical en Amérique du Sud. L’information est diffusée par le CNRS.

À l’échelle plurimillénaire, le climat terrestre a connu d’importantes fluctuations naturelles, notamment depuis la fin de la dernière période glaciaire, entre 20 000 ans et 10 000 avant notre ère. Pendant cette déglaciation, les températures ont connu des oscillations drastiques et abruptes dans l’hémisphère nord et, dans une moindre mesure, sous les tropiques.

La répartition et l’intensité des précipitations semble avoir été affectée par ces oscillations. Ces changements climatiques sont probablement influencés par les variations de la circulation océanique et par la taille des calottes de glace continentales. Il reste à comprendre comment ces réorganisations du climat se sont propagées sur les continents.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !