Biodiversité

Les serpents : les connaître pour les respecter sans crainte

La LPO Auvergne-Rhône-Alpes édite une plaquette d’information sur les serpents dans la région et sur la conduite à tenir en cas de rencontre dans le jardin ou la maison avec ces espèes qui sont protégées.

Les serpents ont une image négative justifiée dans de nombreux pays où ils causent de nombreux décès : 5,5 millions de personnes sont mordues par des serpents dans le monde, soit 1 personne toutes les 6 secondes. Ce sont 125 000 personnes qui mourraient de ces morsures.

Mais en Europe, et en France en particulier, les morsures de serpent ne causent que de rares victimes. Plus fondamentalement, les serpents ont leur place dans les équilibres écologiques. Ils sont protégés, et peuvent même être parfois de véritables auxiliaires de jardin aux capacités extraordinaires, rappelle la LPO Auvergne-Rhône-Alpes dans une plaquette d’informations.

Plutôt discret, relativement casanier et surtout très farouche, les serpents, en général, évitent comme tout animal le contact avec un potentiel prédateur. C’est aussi la perception qu’ils ont de l’être humain, qui peut les déranger, les surprendre, et les faire fuir.

La LPO Auvergne-Rhône-Alpes agit depuis de nombreuses années pour la protection des serpents. Elle mène des actions pour sensibiliser le public aux moyens de cohabiter avec ces reptiles. Leur présence dans les villes et villages n’a rien d’anormal : les habitats des serpents (friches, haies, zones humides…) disparaissent petit à petit au profit d’une urbanisation toujours plus grandissante. Les serpents ont été victimes de la disparition d’une partie de leurs ressources alimentaires, provoquée par une agriculture trop intensive.

Les serpents ont un rôle dans les écosystèmes : ils se nourrissent de rongeurs, d’amphibiens et de lézards, et les jeunes, sortant plutôt en septembre, mangeront essentiellement des insectes, permettant ainsi l’équilibre de la biodiversité locale. A l’approche des beaux jours, avec la fin du confinement, il est possible de rencontrer des serpents dans les jardins, les garages voire les maisons.

Dans les jardins, la meilleure façon de cohabiter est d’aménager ou de réserver des zones pour leur laisser des lieux de vie : herbe non tondue, mare, murs de pierres sèches, tas de bois… Et pour éviter tout dérangement mutuel, l’idéal est d’installer ces abris loin de vos lieux de passage. En cas d’intrusion dans un logement, il est possible de contacter la brigade bénévole “SOS Serpents” qui saura vous renseigner et vous rassurer sur les gestes et méthodes à faire et à ne pas faire : ghra.contact@gmail.com.

VOIR AUSSI