Énergie

L’Etat prêt à verser 400 millions à EDF pour la fermeture anticipée de Fessenheim

L’Etat prêt à verser 400 millions à EDF pour la fermeture anticipée de Fessenheim

Le processus de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) a franchi une étape  avec l’annonce d’un accord sur les modalités d’indemnisation que l’Etat versera au groupe EDF dont il est l’actionnaire majoritaire.

L’accord prévoit une indemnisation par étapes. Un premier chèque de 100 millions d’euros sera versé au moment de l’arrêt de la centrale.  Un second versement  de “300 millions d’euros” a déjà été acté. EDF recevrait donc au minimum 400 millions  pour arrêter de manière anticipée les deux réacteurs confirmant une information de l’agence Bloomberg News

L’annonce de l’accord a suscité une vive réaction de la CGT, qui promet de faire “tout pour que le CCE utilise toutes ses prérogatives et se garde le droit de faire une nouvelle demande d’expertise” car “on n’a pas exploré toutes les conséquences de cette fermeture sur le réseau électrique français et les répercussions économiques et sociales sur le bassin d’emploi“, a déclaré  Philippe Page Le Merour, de la CGT d’EDF. L’accord doit être soumis pour avis au comité central d’entreprise d’EDF  le 14 septembre, puis au Conseil d’administration.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI