Environnement

Levrat (Tarvel) se concentre dans la valorisation de la biomasse

Cinquante ans après la création en 1963 par Xavier Levrat, de TARVEL, entreprise d’espaces verts, le  fondateur et sa famille, ont décidé de céder la société  et de concentrer dans l’activité de valorisation de la biomasse.

Le 10 octobre, le groupe familial a cédé sa filiale TARVEL espaces verts à la société  SEGEX. La famille cède aussi la marque TARVEL, anagramme de LEVRAT.

«  Nous avons décidé de nous séparer de l’activité espace verts, car nous ne pouvions traverser la difficile conjoncture actuelle sans risques . Nous avons choisi de privilégié la sauvegarde des emplois.”  explique Christian LEVRAT, dirigeant de Tarvel Biomasse.

Une activité différente

  « C’est une nouvelle histoire qui s’écrit. Si dans le fond, les actionnaires, les équipes et les savoir-faire restent les mêmes, dans la forme, de belles évolutions sont à prévoir pour TARVEL Biomasse dans les prochains mois… Ce nouveau départ représente une véritable opportunité pour notre structure. En effet, si nous avons travaillé de concert avec TARVEL espaces verts pendant des années, nous avons toujours été indépendants, structurellement et économiquement » précise Christian LEVRAT.

« Certains de nos salariés travaillent à nos côtés depuis la création de l’entreprise. Ils sont les garants de notre savoir-faire et nos meilleurs ambassadeurs. Si nous avons de grands projets et de belles ambitions, nous tenons surtout à conserver nos expertises, nos valeurs et notre approche du métier » poursuit Christian Levrat.

Un nouveau nom et une nouvelle identité visuelle

TARVEL Biomasse prépare un nouveau nom et une nouvelle identité visuelle pour le 17 décembre. « Nous souhaitons conserver l’effet de surprise, mais le nouveau visage que nous souhaitons offrir à notre structure sera dotée d’une symbolique forte, à l’image des projets que nous visons » précise Cédric LEVRAT, Directeur Général.

 60 000 tonnes de déchets valorisées chaque année

Tarvel Biomasse (  6,5 M€ de CA, 40 collaborateurs) valorise 60 000 tonnes de déchets organiques chaque année. Plusieurs  milliers de tonnes sont valorisées sur les plateformes de clients, des entreprises du secteur des espaces verts ou des collectivités.

Tarvel Biomasse gère trois plates formes de collecte et de recyclage en région lyonnaise : Décines, Ternay au sud de Lyon et Arnas, près de Villefranche sur Saône, au nord de Lyon, dont la gestion a été obtenue dans le cadre d’une délégation de service public, après une période d’exploitation par VEOLIA.

«   Nous développons trois activités, la production de compost, de supports de culture et de bois pour le chauffage  en chaudière industrielles » explique Christian Levrat.

L’entreprise produit 30 000 tonnes d’amendements organiques, du compost conforme au référentiel Réseau Qualité Compost de haute valeur agronomique. Ce compost permet d’amender les sols nombreux secteurs d’activités : agriculture, espaces verts, infrastructures,…

Tarvel Biomasse produit 40 000 tonnes de bois transformés en biomasse par an. Le bois issu des troncs, et branches est déchiqueté et devient une source de chaleur pour le chauffage domestique et urbain.

Enfin Tarvel Biomasse produit 60 000 m3 de supports de culture produits, des terreaux dosés en fonction des cultures auxquelles ils sont destinés. Les supports de culture permettent de proposer des supports suivant des formules adaptées à divers types de végétaux.

Un savoir faire et la qualité

La compétitivité de TARVEL Biomasse repose sur la capacité de la société  à allier un savoir-faire “métier” de plus de 20 ans, et une capacité d’innovation en termes environnemental. La triple certification ISO 9001 (Qualité), ISO 14001 (Environnement) et OHSAS 18001 (Hygiène et Sécurité), est une reconnaissance des compétences de la société.

Vente directe

Cette capacité d’innovation s’exprime dans la valorisation commerciale des produits de recycclage de la biomasse. Tarvel Biomasse, entend développer la vente directe du compost, du bois déchiqueté et des supports de culture. «  A Arnas, la plate-forme de compostage situées près de la décheterie. Il est possible de proposer au public les produits transformés sur place. » explique Christian Levrat.

Cette valorisation courte permet d’accroitre de 30% la valorisation pour l’entreprise tout en proposant au public un prix inférieur au prix pratiqués dans des jardinerie. La forme de vente est pratique: le consommateur qui vient déposer des déchets verts, peut repartir des sacs de compost, de terreau ou de bois de chauffage.  Tarvel pourra mettre fin  à la vente à la centrale d’achat de Jardiland, en misant sur le développement d’une activité non concurrente mais complémentaires de celle  des jardineries dont les rayons proposent des gammes plus larges de produits.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI