Environnement

L’UIC appelle à des actions rapides sur les prix de l’énergie

L’Union des Industries Chimiques (UIC) fait part de sa préoccupation suite à la mise
en redressement judiciaire de la société KEM ONE, procédure qui concerne plus de
1300 salariés.  L’industrie chimique occupe une place centrale dans l’industrie en France et le
secteur du chlore et de ses dérivés (soude, PVC, solvants chlorés, acide
chlorhydrique, javel) tient une place importante dans l’industrie chimique et dans
l’économie nationale. C’est un secteur fortement consommateur d’énergie. (l’électrolyse en particulier qui est très électro intens
ive), très capitalistique et soumis à une forte concurrence
internationale.

Cet évènement, s’il se développait négativement, pourrait donc concerner de nombreux secteurs et entraîner une perte de débouch és pour la pétrochimie.
Il confirme si besoin la nécessité de prendre les mesures urgentes que l’UIC appelle
de ses vœux, permettant de rétablir la compétitivité des activités dans lesquelles le
coût de l’énergie est un élément majeur :
-électricité : réduction des tarifs de transport, nécessaire valorisation de la
capacité d’interruptibilité et d’effacement, reconfiguration des contrats à long terme et soutien des co
– générations,
– gaz : plafonnement des tarifs de transport, homogénéisation du prix entre le
nord et le sud de la France, exploration et exploitation du potentiel lié aux hydrocarbures non conventionnels. Il est indispensable de maintenir en France des unités de chimie de base dont les
produits constituent des briques essentielles pour l’ensemble de l’industrie.

VOIR AUSSI