1. Accueil
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Formation
  6. /
  7. Le Conseil d’Administration de...

Le Conseil d’Administration de l’Université Claude Bernard Lyon 1 repoussé en janvier

Le Conseil d’administration de l’Université Lyon qui devait se dérouler au début de la semaine qui vient de s’écouler a été reporté. Ce conseil avait notamment à l’ordre du jour, explique un communiqué de l’établissement, le vote du projet de budget 2009, qui s’inscrivait dans le contexte du transfert des compétences élargies au 1er janvier 2009 tant en matière de gestion des ressources humaines qu’en matière financière.

Lors d’une Assemblée Générale qui s’est déroulée la semaine précédentes à la demande de plusieurs syndicats, le principe avait été voté selon l’Université,de bloquer l’entrée du bâtiment dans lequel devait se tenir le Conseil d’Administration. Le Président du Conseil d’Administration, en l’absence de quorum, a décidé de reporter le conseil dans les premiers jours de 2009, « malgré toutes les difficultés que cela entraînera inévitablement tant pour les personnels que pour le fonctionnement général de l’Université Claude Bernard Lyon 1» explique un communiqué de l’Université.


Par ailleurs, des inquiétudes sont exprimées quant à la nouvelle organisation des études médicales de l’Université. Il y a plusieurs mois, le président de l’Université, Lionel Collet a annoncé une réduction du nombre des composantes de l’Université de sciences et de santé. Le nombre des facultés de médecine serait réduit de quatre à deux, les trois facultés de l’Est ( Grange Blanche, Lyon Nord, Laennec) étant fusionnées. Cette rationalisation irait de pair avec une réforme du premier cycle des études médicales souhaitée par le gouvernement, qui veut appliquer le système Licence-Master-Doctorat aux études de santé. En l’absence de sélection à l’entrée à l’Université, la sélection serait réalisée en partie en cours de première année. Les érudiants seraient sélectionnés à l’issue de la première année par un concours, comme actuellement et pourraient poursuivre leurs études dans diverses filières en fonction de leur classement. Ils pourraient valider des crédits ECTS qui permettraient à ceux qui échouent se poursuivre des études dans d’autres filières que la santé. Mais l’enseignement à une seule section comme la réduction des effectifs d’enseignants détériorerait la qualité des cours de première année. Selon Jean Jacques Madjar, enseignant chercheur à l’Université Lyon 1 qui a alerté ses collègues, cette dégradation des moyens aurait un effet négatif sur le niveau des étudiants et mettrait en péril la qualité de la formation des futurs médecins dans plusieurs disciplines.


Pour Lionel Collet, président de l’Université, la mise en en place d’un enseignement unique pout les quelque 2000 à 2500 étudiants en médecine de Lyon permettra de parer à tout recours. Des enseignements différents menant à un concours unique pourraient justifier des actions juridiques de la part d’étudiants “recalés”


michel.deprost@free.fr



LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163

NEWSLETTER

Rececevez réguliérement par mail nos dernier articles publiés

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Connection

Connexion à votre compte

Récupération de votre mot de passe

Merci de saisir votre identifant ou votre adresse email