Actualités

Mardis des Ingénieurs et Scientifiques : le devenir de l’être humain face au numérique

La conférence Mardis des Ingénieurs et Scientifiques du 1er décembre organisée par Ingénieurs et Scientifiques de France Lyon RA, le groupe régional de la Société des électriciens et électroniciens (SEE) et Enviscope, aura pour thème « Quel devenir de l’humain face au numérique ? ». La conférence sera animée par Christine Browaeys, ingénieure texturgiste et sociologue, et Alessandro Vicari, architecte et professeur de design (Ecole Polytechnique, ESAD).

La conférence Mardis des Ingénieurs et Scientifiques du 1er décembre à 18:00, organisée par Ingénieurs et Scientifiques de France Lyon RA, le groupe régional de la Société des électriciens et électroniciens (SEE) et Enviscope, aura pour thème « Quel devenir de l’humain face au numérique ? ». ©B.Mortgat

À l’heure de l’intégration de plus en plus massive des outils, qui ont été au début, informatiques dans les procédés industriels puis numériques dans la vie de chacun et aujourd’hui complètement intégrés dans nos activités et nos modes de communications, il devient vital de savoir si c’est l’homme qui gère le(s) système(s) ou si l’homme est devenu dépendant pour ne pas dire esclave d’un monde de machines qui le domine…

Pour tenter de répondre à cette question, nous avons invité deux experts qui nous donneront leur point de vue et nous éclaireront sur les perspectives que nous pouvons entrevoir.

Le mode sera une web conférence sur GoToMeeting… avec présentations, réactions par tchat puis questions/réponses. La conférence sera ensuite disponible sur les sites des organisateurs.

Inscription obligatoire sur https://www.iesf-lyonra.fr
L’horaire : de 18h00 à 20h

Programme

Le programme de la soirée sera organisé autour des deux thèmes suivants :

  • Comment le numérique transforme notre relation à la matière et à autrui, par Christine Browaeys.

Les nouveaux matériaux ont des propriétés souvent modulables et portent en eux-mêmes la logique de leur structure (calcul numérique). Avec la connectique, ils deviennent interactifs et leur action se déploie au-delà de leurs propres limites physiques (textile intelligent, matière informative). Peut-on concilier complexité des matériaux et soutenabilité des matières ?

Les outils numériques mettent tout « à portée de nos doigts » (tactilité digitale). Ils transforment le rapport de l’individu à son propre corps, sa représentation, sa relation aux autres (coprésence digitale). Quels nouveaux modèles imaginer pour représenter ce monde hybridé par les technologies La crise sanitaire a accéléré la nécessité de la transformation numérique : télétravail, télé-enseignement, télémédecine… Il a fallu identifier de nouvelles façons de communiquer. N’y a-t-il pas un risque que le « tout digital » s’impose comme une nouvelle norme après la crise ?

  • Les relations entre corps et espace au fil du temps : technique et formes de représentation, par Alessandro Vicari

Le développement des technologies numériques modifie la relation humaine au monde : tant à l’espace physique (les objets, l’architecture, la ville) qu’à l’espace social (son propre corps et celui des autres).

Cette intervention se propose de questionner l’histoire de l’espace architectural à partir du corps humain : ses proportions, ses dimensions, sa représentation. À partir de l’analyse du rôle attribué au corps humain par l’architecture et l’art, au fil du temps, on s’attachera à souligner les étapes signifiantes d’un parcours, marqué par l’évolution technique, dans lequel l’humain et l’espace se façonnent réciproquement.

Les Intervenants :

  • Christine Browaeys

Ingénieure et sociologue, elle a créé le bureau de consulting T3Nel en 2009, après avoir été directrice des systèmes d’information, et experte au ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Elle exerce dans le secteur de la texturgie (nouvelles matières sensibles combinant textures textiles et hautes technologies).

Elle a publié un état de l’art sur la révolution du textile, « Les enjeux des nouveaux matériaux textiles » (EDP Sciences, 2014), et un essai intitulé « La matérialité à l’ère digitale : l’homme connecté à la matière » (PUG, 2019).

Forte de cette double expérience, elle confronte aujourd’hui le monde numérique avec celui des matériaux pour tenter de redéfinir notre relation à la matière.

  • Alessandro Vicari

Architecte, ses projets interrogent et croisent les différentes dimensions de la conception : l’espace urbain, l’ambiance domestique, les objets. Il dessine meubles pour l’industrie et séries limités d’objets pour des ateliers artisans.

Ses projets ont été exposés, publiés dans des revues et catalogues et font partie de collections publiques et privées. Intéressé à articuler la pratique, l’enseignement et la recherche, il a participé à la rédaction d’ouvrages collectifs et du Dictionnaire de l’Architecture du XX° siècle, Hazan-I.F. A. Il tient un séminaire de design à l’Ecole Polytechnique à Saclay, il enseigne le design d’espace à l’ESAD de Orléans et la culture du projet à Strate à Sèvres. Il vit et travaille à Paris.

 

 

VOIR AUSSI