PUSIGNAN : le lotissement environnemental Natureo en difficultés

25 octobre 2011 au matin. Nathalie Kosciusko-Morizet, alors ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, doit visiter le chantier d’un lotissement BBC, Natureo, sur la commune de Pusignan, à l’est de Lyon. Mais le train de la ministre a du retard. Finalement, la visite sera repoussée et seul le préfet Carenco visitera, deux mois plus tard, ce chantier modèle, en compagnie du patron de l’entreprise, Gilbert Goutheraud, mis en avant pour son exemplarité en matière de développement durable.

Le chantier, qui comprend 64 maisons individuelles, est alors présenté comme étant exemplaire à plusieurs titres: les maisons, toutes BBC, sont d’allure contemporaine, avec bardage et chaufferie bois. Elles sont en outre proposées à des prix abordables, et la mixité sociale est également au rendez vous: un immeuble collectif doit accueillir plusieurs logements sociaux, avec l’appui d’un acteur d’Action Logement.

Initialement, le promoteur devait livrer les logements de janvier à fin 2012. Dans les faits, une partie seulement des maisons ont été livrées, sans même que les extérieurs aient été terminés. Et à l’entrée du lotissement, force est de constater que tout reste à l’état de chantier. Les bâtiments collectifs, qui devaient accueillir des logements sociaux sont restés à l’état de gros œuvre. Les maisons sorties de terre n’ont, pour la plupart, pas de bardage. Et pour celles qui en disposent, celui-ci devrait être changé prochainement, du fait de problèmes techniques.

Retards

Une habitante se confie : « nous voulions une maison très contemporaine. Après avoir vu une publicité sur un magazine gratuit, nous nous sommes renseignés. Nous sommes allés visiter la maison témoin en Bourgogne : elle était magnifique» explique-t-elle. Et le succès commercial paraît être alors au rendez-vous: les réservations de terrains semblent se réaliser sans aucun problème.

« Les maisons partaient comme des petits pains » explique-t-elle. Il faut dire que le prix de vente était attractif : 220.000 euros pour une maison T4 avec extérieur, et prestations de qualité. Les maisons BBC promettaient des charges de chauffage minimales : 160 euros par an. Et les délais de livraisons annoncés étaient rapides. Dans le contrat de vente, la remise des clefs est prévue sous 35 semaines, sous peine de pénalités de retard. Le principe d’assemblage des maisons par modules, Modulife, développé par le bureau d’études de MCP doit permettre d’assurer une livraison dans les temps.

Or cet engagement de délai n’est pas sans conséquences. En cas de dépassement de ce dernier, le promoteur s’engageait au paiement du loyer du locataire, et de frais annexes. MCP, en proie à des difficultés au niveau de ses fournisseurs et à des vols sur le chantier, ne peut tenir les délais.

” Certains produits étaient en avance. Nous n’avons pas obtenu le certificat du CSTB pour le bardage. Des matériels ont été volés. Nous avons eu des difficultés avec un fournisseur qui a déposé la bilan. Les chantiers ont pris de retard, c’est comme une pièce manquante qui bloque toute une chaine” reconnait Gilbert Goutheraud.

Engrenage

L’engrenage est lancé. Avec les premiers retards, les pénalités s’accumulent, aggravant les difficultés du promoteur déjà en difficulté sur d’autres chantiers, comme la cité de l’environnement à Saint Priest, et les Hauts de Feuilly dans la même commune. Chaque jour qui passe constitue désormais une perte pour le promoteur : Natureo devient un bourbier financier.

Le bardage, notamment, pose difficulté. Les premiers, en composite, ne donnant pas satisfaction (gondolage, variations de teinte, le produit ne reçoit pas l’avis technique auprès du CSTB), les éléments installés doivent être remplacés par un bardage en mélèze. « Nous avions signé une pré réservation en juin 2010, et signé l’acte de vente en mars 2011. Normalement, nous aurions dû emménager en novembre. Nous n’avons finalement emménagé qu’en juillet 2012» confie cette habitante, qui pointe, comme d’autres propriétaires, le recours à des artisans pas forcément qualifiés pour intervenir sur ce type de maison. Elle attend désormais le remplacement du bardage et les finitions extérieures.

Dépôt de bilan

Surtout, elle craint que d’éventuelles difficultés de MCP n’entravent définitivement la fin du chantier. Un risque que Gilbert Goutheraud veut écarter, en indiquant que le projet porté par la SCCV Natureo, une société au capital de 1000 euros, est suivi financièrement par l’établissement financier partenaire du projet.

Le groupe MCP, lui, a déposé de bilan, après que Gilbert Goutheraud a lui-même remis des fonds dans la société pour honorer les engagements, et faire face aux surcoûts. Placé en redressement judiciaire par le Tribunal de commerce de Lyon avec une période d’observation de quatre mois, le groupe MCP attend désormais d’éventuels repreneurs.

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163
Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Bienvenue !

Connectez-vous à votre compte

Récupérez votre mot de passe

Veuillez entrer votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.