Biomasse / Déchets

Méthanisation : des oppositions irrationnelles freinent les projets

Méthanisation : des oppositions irrationnelles freinent les projets

Les projets de méthanisation sont nombreux mais se heurtent invariablement à l’opposition de nymbistes, étrangers aux réels enjeux environnementaux , énergétiques et économiques.

La méthanisation démarre enfin en Rhône-Alpes et en France, avec des années de retard sur un pays comme l’Allemagne. Plusieurs types de projets voient le jour, qui trouvent des environnements sociaux différents, rappelle Lionel Tricot, chargé des dossiers méthanisation à RhônalpEnergie Environnement, l’agence régionale de l’Energie et de l’Environnement de Rhône-Alpes.

Les projets de méthanisation à la ferme ( huit actuellement en Rhône-Alpes) sont les plus faciles à mener. Ces projets mettent en oeuvre la valorisation de matières premières dans le cadre d’une exploitation. Les quantités de matières sont limitées, le transport est limité comme la taille des projets et les installations se trouvent dans le périmètre des exploitations. Ces projets visent à valoriser la biomasse en vue de production de chaleur et d’électricité, consommée sur place ou injectée sur le réseau. Le digestat est aussi valorisé sur l’exploitation.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI