Haute-Savoie

Montagne : démontage d’un téléski à l’abandon à Thorens-Glières

Avec le démontage du le téléski à perches de Mappenaz et du Mont Piton, à Thorens-Glières en Haute Savoie Domaines Skiables de France poursuit l’élimination des installations abandonnées.

Ce mercredi 5 octobre, le téléski à perches des hameaux de Mappenaz et du Mont Piton, sur la commune de Thorens-Glières (Haute Savoie) , a été démonté et évacué. Construit en 1970, le téléski « des Terreaux » était à l’arrêt depuis 2016. Ce démontage est le quatrième réalisé par Domaines Skiables de France. Il s’inscrit dans le dispositif d’élimination des remontées mécaniques qui ne sont plus utilisées,  décidé par les opérateurs de remontées mécaniques et domaines skiables français.

      Le démontage des installations à l’abandon est l’un des chantiers prioritaires de la feuille de route environnementale de 16 éco-engagements dévoilés en octobre 2020   ( ndlr: avec retard ) par la chambre professionnelle des remontées mécaniques. Domaines Skiables de France a déjà réalisé un premier démontage durant l’été 2021 à St Jean de Sixt, pour atteindre à partir de l’an prochain un objectif de trois installations démontées par an. 

      Le démontage de ce téléski, long de 675 mètres et de ses 6 pylônes, était demandé par la commune de Thorens-Glières (commune déléguée de celle de Fillière en Haute Savoie). Il a été rendu possible grâce  à l’implication bénévole de deux sociétés de remontées mécaniques locales : SOREMAC (Société Remontées Mécaniques Araches Carroz) gestionnaire du domaine skiable Les Carroz et GMDS (Grand Massif Domaines Skiables) gestionnaire des domaines de  Flaine, Morillon, Samoëns 1600 et Sixt-Fer-à-Cheval. Les deux sociétés ont mobilisé bénévolement leurs équipes et les moyens techniques nécessaires. Elles ont intégralement pris à leur charge le coût financier de ce démontage.

      Une fois le dépôt du permis de démolir et les autorisations nécessaires validés, les équipes ont démarré la démolition pour évacuer le câble, les perches, le bloc béton du contrepoids, les poulies et les 6 pylônes. Le site est rendu à d’autres usages : pâturage et espace naturel.

       En 1970, la commune avait entrepris à 1037 m d’altitude, la construction de ce petit téléski entre les hameaux de Mappenaz et du Mont Piton . Exploité par la commune jusqu’à la fin des années 2000, il était exploité  depuis  par l’association appelée « Montpit », composée de bénévoles. N’étant plus aux normes, le téléski n’était plus en activité depuis l’hiver 2016/2017.

      Alex Maulin, président de DSF  donne des chiffres sur le parc des équipements de pistes de ski.  « Des dizaines de remontées mécaniques sont construites, déplacées ou démontées chaque année dans le cadre de l’amélioration continue des domaines skiables en France. En onze ans, le nombre de remontées mécaniques a été réduit de 16,5%, passant de 3685 appareils en 2010 à 3089 en 2022 mais la capacité du parc ne baisse pas.»

Le dispositif mis en place par DSF a pour objectif l’élimination des remontées mécaniques à l’abandon sur les sites où il n’y a plus de sociétés en activité en charge du domaine skiable. C’est l’un des 16 éco-engagements pris à l’unanimité par les domaines skiables français.

 

En savoir plus sur les éco-engagements des domaines skiables ici

 

Liste des téléskis démontés par Domaines Skiables de France :

  • 2012 : pylônes de téléski au Col du Coq (Isère)
  • 2021 : téléski du village à St Jean de Sixt (Haute Savoie)
  • 2021 : gare de départ du téléski Basse des Feignes à la Bresse (Vosges)
  • 2022 : téléski des Terreaux à Thorens-Glières (Haute Savoie)

 

VOIR AUSSI