Bioéconomie

Mortalité des abeilles: la recherche européenne comprend mieux

Une rencontre organisée par l’ANSES  a présenté le 21 novembre un point sur les recherches menées en Europe sur la santé des abeilles. Les particpants à la table ronde finale ont souligné «  les progrès effectués en termes de connaissances sur le sujet et les conséquences positives à attendre de ces travaux pour mieux maîtriser la santé des abeilles. »

Plus de 200 travaux de recherche

Le dossier de la santé des abeilles, reste inquiétant, mais on y voit un peu plus clair. Plus de 200 travaux de recherche s’intéressent en Europe à la santé des abeilles. Les Rencontres scientifiques de l’Anses ont exposé les résultats des meilleures équipes.
Depuis plusieurs années, un phénomène d’affaiblissement et de mortalité des colonies d’abeilles est constaté dans de nombreux pays. Plusieurs facteurs peuvent agir seuls ou en association: parasites, maladies infectieuses et parasitaires, stress lié aux changements des ressources alimentaires, produits phytopharmaceutiques, conditions climatiques.

Explication multifactorielle

Les travaux confiment la dimension multifactorielle de la mortalité des colonies. Mais le  parasitisme à Varroa destructor est une cause majeure de l’affaiblissement des colonies en particulier de mortalité hivernale. L’action de certaines substances phytosanitaires, alliée au manque de diversité de l’alimentation dans les zones de grandes cultures, peut aussi fragiliser des colonies.

La grande enquête de surveillance européenne (EPILOBEE), diligentée par le laboratoire de référence de l’Union européenne de l’Anses sur la santé des abeilles  (Sophia  Antipolis),  permet de collecter de nouvelles informations. Les recherches sont de plus en plus coordonnées au niveau européen, comme la surveillance des colonies. En effet, pour le moment, le suivi est très variable d’un pays à l’autre et la situation réelle est mal connue.

Nouvelle enquête en 2014

Un groupe d’experts rendra ses conclusions d’ici la fin de  2014  sur des  données  de  mortalité comparables à l’échelle de l’ensemble des états membres. L’harmonisation de la surveillance est essentielle pour coordonner la recherche et la lutte contre l’affaiblissement des colonies.

Manque de médicaments pour les abeilles

La rencontre de l’ANSES a évoqué le manque de médicaments. Une réflexion conjointe du Réseau Français de Santé Animale et de l’Agence nationale du médicament vétérinaire de l’Anses a souligné le manque de médicaments disponibles pour soigner les maladies des abeilles et a permis de suggérer des pistes pour y remédier.
De nombreux résultats de recherches attendus pour l’année 2014 seront présentés lors de la deuxième édition de la journée consacrée à la santé des abeilles, cet événement ayant vocation à être reconduit régulièrement.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI