Environnement

Naturama veut connaître et protéger la nature péri-urbaine


Les projets nature soutenus par le Grand Lyon sont un des axes de travail essentiels de l’association Naturama, dont le siège est à Saint-Genis- Laval. Les projets nature sont des projets soutenus par la Communauté Urbaine de Lyon depuis 1992. Les dix projets soutenus par la Communauté Urbaine visent à sensibiliser les habitants de plusieurs secteurs de l’agglomération aux milieux naturels et à l’agriculture qui contribue à leur maintien dans des conditions économiques difficiles. Les projets ont mis en place les infrastructures qui permettent de découvrir ces milieux : sentiers, etc.


La connaissance, la défense de ces milieux péri-urbains, correspond bien au slogan de l’association fondée en 2000 par Christophe Darfeuille, qui en est depuis plusieurs années directeur. De son enfance dans la région de Vienne, Christophe Darfeuille avoue avoir gardé le souvenir du contact avec la campagne, avec la culture de son père et de son grand père, agriculteurs, ce qui le place spontanément dans une position de compréhension avec ceux qui travaillent la terre.


Plusieurs projets nature ont été lancés sur le Grand Lyon, autour du ruisseau des Echets, dans le secteur de Chassieu, sur le secteur des Grandes terres, sur les communes de Vénissieux, de Feyzin, de Corbas, au sud de Lyon et à Saint-Genis-Laval,


Naturama participe aux actions sur le secteur des Grandes Terres, un secteur de 100 hectares de grande culture céréalières où des inventaires ont été réalisés par le CORA du Rhône. Naturama réalise des actions pédagogiques en particulier des actions de découverte de l’agriculture. Les actions auprès des écoliers ont permis de faire comprendre comme fonctionne l’agriculture, d’où viennent les produit consommé chaque jour.


Des actions du même type sont menées sur le secteur des Hautes Barolles, sur la commune de Saint-Genis- Laval. , où demeurent neuf exploitations agricoles. « Il y a en avait 90 en 1903 » explique Christophe Darfeuille. Là aussi l’association a fait découvrir la nature et l’agriculture aux enfants, à raison de 400 enfants sensibilisés chaque année.


Pour Christophe Darfeuille, l’intervention auprès des enfants revêt plusieurs intérêts : elle les éduque, mais elle s’adresse à eux comme prescripteurs par rapport aux parents.


L’éducation à l’environnement devient aussi globale, elle comprend une connaissance du fonctionnement des milieux mais elle englobe aussi les comportements quotidiens, y compris une consommation différente, et elle est un pas vers le « penser global, consommer local ».





L’association prépare d’ailleurs l’édition 2008 de la fête de l’agriculture et de la nature qui aura lieu les 23,24 et 25 juin, à Saint-Genis-Laval.



Soucieuse de travailler avec les acteurs, l’association Naturama travaille aussi avec les entreprises, en réalisant des bilans et des inventaires sur leurs sites, comme elle l’a fait avec la cimenterie Lafarge de la Vallée de l’Azergues.


michel.deprost@enviscope.com




http://www.naturama.fr/fr/menu2/plan-site.html


VOIR AUSSI