Auvergne-Rhône-Alpes

Noeud Ferroviaire Lyonnais : six recommandations pour poursuivre le débat

Le débat sur le Nœud Ferroviaire Lyonnais, a produit beaucoup d’idées, ouvert des pistes. La Commission nationale du débat public met en avant six recommandations qui ne mettent pas un point final au débat. Comme tous les éléments du débat, elles devront enrichir un débat régional encore à parfaire.

Le projet soumis par SNCF Réseau comprend le passage de 2 à 4 voies dans les sections étroites qui donnent accès à la gare de la Part-Dieu. ©Falk2 (CC BY-SA 4.0)

Pendant quatre mois, le débat public a été riche, et le travail produit par les équipes de la CNDP (Débat particulier), par les acteurs, les citoyens, devra être réutilisé pour prolonger le débat le fonctionnement ferroviaire de la grande région lyonnaise. Voici les propositions qui sont aussi publiées sur le site du débat :

  1. Répondre aux attentes du territoire

Les participants ont largement dit que les solutions ne peuvent pas attendre vingt ans l’échéance fixée pour le déploiement du futur Nœud ferroviaire. Les solutions de court et moyen termes devraient être intégrées par le maître d’ouvrage, SNCF Réseau, mais aussi par d’autres acteurs.

  1. Compléter les données et éléments d’aide à la décision

La commission a noté des éléments à approfondir avant toute prise de décision, en particulier des études socio-économiques et environnementales. Il faut aussi étudier l’impact positif que pourraient avoir des nouvelles techniques d’exploitation du réseau comme le système européen ERTMS qui permet de densifier les circulations.

  1. Approfondir la comparaison des options d’insertion urbaine

Le projet soumis par SNCF Réseau comprend le passage de 2 à 4 voies dans les sections étroites qui donnent accès à la gare de la Part-Dieu. Le doublement des voies entre Saint-Clair et la Part-Dieu, le long du boulevard de Stalingrad, face à un quartier tertiaire et d’habitations et au-dessus du parc de la Tête D’Or, pose un évident problème. L’option souterraine, dans ce secteur pourrait être retenue. Mais au sud de la Part-Dieu, l’option aérienne pourrait être conservée avec une simple couverture des voies, à la hauteur du boulevard des Tchécoslovaques, en lien avec des opérations de requalification urbaine.

  1. Etudier les alternatives

Une alternative est présentée par le doublement des voies entre Saint-Fons et Grenay, près de Saint Exupéry. Ce doublement aurait plusieurs avantages : améliorer la desserte de l’aéroport depuis Saint-Etienne, et accompagner la réalisation partielle du CFAL Nord. Ce dernier qui bénéficie d’une DUP, permettait de détourner le trafic fret et d’ouvrir la voie aux futurs accès du Lyon Turin.

  1. Poursuivre la démarche de concertation

La Commission recommande, étant donnée la richesse des informations produites, de créer un « Comité de suivi du projet associant SNCF Réseau, SNCF Mobilité, les collectivités territoriales concernées et les associations représentatives des usagers et des habitants ».

  1. Conforter le portage politique du projet

La Commission estime que la mise en œuvre de solutions comme un « RER métropolitain » suppose une coordination entre les acteurs du territoire multipolaire de’ l’aire métropolitaine lyonnaise. La Commission prend note des propos des représentants de la Métropole et de la Région lors de la réunion de clôture. David Kimelfeld, président de la Métropole et Etienne Blanc, vice-président de la Région, qui au-delà de leurs divergences politiques globales, s’entendent bien, avaient plaidé pour la mise en place d’une organisation à la hauteur des ambitions portées par les territoires.

 

VOIR AUSSI