Nouvelles Energies Hydrauliques investit dans les Alpes

 du bas Veyton - photo NEH
La prise d’eau du bas Veyton – photo NEH

La société Nouvelles Energies Hydrauliques,  créée par Frank Adisson, champion olympique de kayak, développe ses investissements dans les Alpes.

En 2004, Frank Adisson, champion olympique en canoë biplace (1996) et Marc Bessy, ingénieur en réseaux électriques, créent Hydro-développement, à L’Argentière-La Bessée ( Hautes Alpes) afin de développer des projets hydroélectriques. Ils créent ensuite la holding NEH (Nouvelles énergies hydrauliques)  qui a exploité des centrales pour le compte de leurs propriétaires, puis développé des projets propres d’installations qu’elle exploite.

lLe lac  de retenue surle Veyton ( photo NEH)
Le lac de retenue sur le Veyton ( photo NEH)

NEH ou ses filiales possèdent 18 centrales hydroélectriques ( Hautes-Alpes, Isère et Savoie) qui  totalisent une puissance installée de 70 MW et produisent 300 GWH (gigawatts-heure).

Frank ADISSON fondateur et dirigeant, connait l’énergie des cours d’eau de montagne. Il connait la force des l’eau qui dévalent, la puissance du courant contre le lequel il faut lutter même en descendant, pour maitrise sa trajectoire.  Dans un torrent des forces incroyables se mêlent au gré de la gravité, pour  rejoindre le fond des vallées.

L’énergie hydraulique présente encore un potentiel non négligeable dans les Alpes, ou Nouvelles énergies Hydrauliques concentre ses investissements.

En Isère, CHCR (Compagnie des Hautes Chutes de Roques), filiale de NEH a  acheté  par exemple, 7 centrales appartenant aux anciennes papeteries de Lancey, dont  la plus ancienne centrale de haute chute au monde, celle de La Combe de Lancey à Villard-Bonnot, où Aristide Bergès produisit le premier la houille blanche qui date de 1871. NEH a aussi acheté en isère quatre centrales, trois  dans la vallée du Breda et une dans la vallée du Veyton.  En Savoie,  CHCR a construit une centrale à La Léchère et une à Saint Etienne de Cuines, ainsi que deux centrales neuves dans les Hautes Alpes.

Dans les Hautes Alpes, CHCR exploite  quatre centrales sur la vallée de la Severaisse, dans la vallée du Valgaudemar ( 20 MW) , et une centrale à la Roche de Rame (Hautes Alpes) sur le torrent de Bouchouse, affluent de la Durance entre Gap et Briançon.

Le secteur de l’énergie hydro-électrique est un secteur où l’activité devient de plus en plus complexe, en raison des réglementations, des fluctuations des prix de l’électricité. La pluviométrie irrégulière ajoute aux difficultés. Depuis quelques années la pluviométrie a eu tendance à faiblir et cette année, pour les sept premiers mois, le déficit est sensible.

Mais l’éléctricité d’origine locale présente aussi des avantages pour des acheteurs  qui s’approvisionnent par des contrats de long terme. NEH  compte à son capital des personnes physiques, ses fondateurs,  des institutionnels ( 1,2,3 Venture, BNP, BPI) et des professionnels de l’électricité ( turbiniers, électriciens).

 

VOIR AUSSI