Biotope

Parc National de la Vanoise: le refuge de l’Arpont rénové

La réception des travaux a mobilisé, aux côtés de Emmanuel Ritz, architecte du projet, Guy Fitzer, sous-préfet de Saint- Michel-de-Maurienne, Marc Giai-Checa, commandant des pompiers, Joseph Henry et Gérard Perino, élus de la commune de Termignon ainsi que Emmanuel Michau, directeur du Parc national de la Vanoise. L’avis favorable d’ouverture permettra au refuge de fonctionner normalement dès le 6 juin 2014.

L’enveloppe financière de 2 540 000 € HT allouée aux travaux a été respectée. L’opération a bénéficié d’importantes subventions du Conseil général de la Savoie, de la Région Rhône-Alpes, de l’Union européenne et de l’État, à hauteur de 60 % du coût total.

Situé à 2 300 m d’altitude, le refuge construit en 1972 a fait l’objet de travaux en un temps record de septembre 2012 à novembre 2013, dont l’arrêt hivernal. Le refuge de l’Arpont, est un maillon important du réseau de refuges du Parc national de la Vanoise. Il offre 92 places de couchage et connait une forte fréquentation (5000 nuitées estivales), sur le sentier du tour des glaciers de la Vanoise et le GR5.

Améliorer le confort des utilisateurs et des gardiens

Les travaux ont permis d’améliorer le confort des usagers et la fonctionnalité pour les gardiens en charge de l’accueil, de la restauration, de l’entretien. Le refuge dispose désormais d’espaces plus généreux avec une terrasse en toiture, offrant une vision panoramique nouvelle sur le paysage, une salle à manger en hémicycle permettant un seul service au dîner, une cuisine aux normes sanitaires, des dortoirs segmentés, ne dépassant pas 12 couchettes, des sanitaires en nombre suffisant, des espaces privatifs assurant aux gardiens un réel repos.

Le bâtiment a été rénové et agrandi avec le souci de l’environnement : panneaux solaires, isolation, toilettes sèches, picocentrale hydroélectrique. La performance environnementale et énergétique satisfait aux nouvelles normes. La valeur architecturale est confortée par un nouveau bâtiment conçu de façon moderne tout en faisant le lien, par son parement en pierre, avec les anciens bâtiments, et soignant l’insertion dans le site.

Le mobilier de la salle à manger a fait l’objet d’un travail d’étudiants de la section design de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble. Le mobilier réalisé au lycée professionnel d’Embrun (Hautes Alpes). sera mis en place au printemps.

La réalisation répond aux objectifs grâce au travail conjugué de la gardienne Valérie Lefèvre, bien présente pour assurer jusqu’au bout la logistique et la continuité de l’accueil des randonneurs pendant les travaux ; des équipes de maîtrise d’oeuvre, de l’entreprise GTM, des ouvriers et sous-traitants qui ont oeuvré dans des conditions parfois délicates en haute montagne.

VOIR AUSSI