Photovoltaïque et digital : le secteur crée son syndicat en Auvergne Rhône-Alpes

C’est une première en France, le secteur du solaire et du numérique crée un syndicat professionnel régional. Objectif : représenter l’offre des entreprises et stimuler de développement du photovoltaïque dans une région qui a été pionnière de cette technologie.

AURA Digital Solaire, syndicat professionnel créé au début de l’année 2018, a  pour la première fois  réuni ses adhérents potentiel ce jeudi matin à Lyon. Près de cinquante entreprises ont répondu à l’invitation des trois responsables, Pascal Richard, président, Pierre-Emmanuel Martin, secrétaire et Hugues Duplantier, trésorier.

Les entreprises du solaire, notamment du solaire photovoltaïque sont actuellement représentées au niveau par le Syndicat des Energies Renouvelables (SER)  qui comprend une section dédiée au sein d’une organisation qui réunit toutes les filières renouvelables. La filière solaire, est aussi représentée par le syndicat Enerplan.
Mais ces deux organisations ne disposent pas de représentations régionales structurées. Le SER compte évidement des adhérents dans la région mais pas d’échelon organisationnel. La situation est la même pour ENERPLAN.

AURA Digital Solaire entend compléter le dispositif professionnel pour que la filière se développe à un rythme accéléré. Pascal Richard est serein. AURA Digital Solaire complète tout à fait les dispositifs actuel et travaillera avec tous en particulier le  pôle de compétitivité Tenerrdis dédié à l’innovation, à des projets de recherche collaborative.  AURA Digital Solaire entretiendra des liens avec le Cluster Eco Energies, qui vise à développer les affaires de ses adhérents.

AURA Digital Solaire entend promouvoir la filière Solidaire Digital, mener des actions à des niveaux divers. Le syndicat dialoguera avec  la Région, en charge du Schéma régional d’aménagement durable et d’égalité des Territoires (SRADET), dans lequel l’énergie a une place essentielle. AURA Digital Solaire dialoguera avec les métropoles via le réseau qui unit les 9 plus importantes agglomérations de la Région. Le dialogue sera important en direction des élus de tous les territoires, et en direction des secteurs économiques. C’est dans les territoires que l’énergie solaire va se développer.

AURA Solaire Digital réunira des entreprises très diverses : des entreprises industrielles françaises ou étrangères, qui proposent des matériels de la chaine solaire PV, des bureaux d’études, des entreprises de services, des installateurs. Ces entreprises sont actives en Auvergne Rhône-Alpes, sur des chantiers, mais elles sont pour beaucoup actives dans d’autres régions et même à l’étranger, à travers le monde. AURA Solaire Digital espère atteindre d’ici à la fin de 2018, une centaine d’adhérents, un objectif qui semble réaliste.

VOIR AUSSI