Énergie

PHOTOWATT : Europe Ecologie les Verts propose trois solutions

Pierre Hémon et Françoise Rivoire, Co-Présidents du groupe des élus Europe Ecologie – les Verts de la ville de Lyon, Benoit Leclair
Vice-président Région Rhône-Alpes délégué à l’énergie et au climat, Bruno Charles Vice-président du Grand Lyon délégué au Développement Durable ont rencontré ce vendredi les représentants du personnel de PHOTOWATT.
Les élus du personnel et les élus des Groupes Europe Ecologie les Verts ont échangé et resteront en contact.
Les élus Europe Ecologie les Verts, rappellent dans un communiqué que le marché mondial du photovoltaïque représentera 100 Milliards d’euros. Ils constatent en même temps que la politique gouvernementale (changement de tarifs, réduction des tarifs d’achats, moratoire, etc.) empêche la structuration d’une industrie française et rhônalpine. Les suppressions d’emplois par PHOTOWATT ont été annoncées en même temps que le moratoire qui risque aussi de peser sur la reconversion de l’usine BOSCH de Vénissieux dans le photovoltaïque.
Les élus Europe Ecologie les Verts avancent trois propositions pour sortir « l’ornière gouvernementale ». Ces propositions sont soutenues par Michèle Rivasi Députée Européenne. Ces propositions n’incluent pas l’idée de “label” basé sur des critères environnementaux ( et éventuellement sociaux) qui permettraient de donner une préférence aux produits importés. Rien n’assure dans ces propositions qui visent surtout la relance du marché, que la filière industrielle régionale en tirerait bénéfice.
Les collectivités comme moteur
La première proposition vise à faire des collectivités le moteur du marché. L’action des collectivités pourrait consister en des Partenariats Public Privé (PPP) pour réaliser une commande en gros de panneaux photovoltaïques afin d’équiper différents sites immobiliers publics. Cette action permettra d’abaisser les coûts de production et de dépasser les effets de seuil inhérents aux petites commandes
Les élus proposent d’utiliser les outils urbanistiques comme le classement en Zone d’Aménagement Différé (ZAD) pour créer des fermes solaires près des grands centres urbains. Les élus proposent une aide aux installations supérieures à 500 000€ en partenariat avec OSEO et la Caisse des Dépôts et Consignations. En ciblant certains types d’installations relevant de l’expertise française, cette action permettra de créer un levier auprès des banques pour de grandes installations.
La deuxième proposition vise à stimuler l’innovation et la formation. Les élus suggèrent de créer un diplôme régional d’électricien – couvreur. La proposition suggère aussi de développer la recherche sur d’autres matériaux que le silicium. L’objectif serait de mettre au point de nouvelles technologies et de ne pas dépendre d’importations venant de Chine. L’idée est aussi émise d’une filière de reconversion des panneaux photovoltaïques.
La troisième proposition concerne la dimension financière. Elle comprend la création avec les crédits municipaux de livrets d’épargne Photovoltaïque. Il faudrait aussi un dossier de subvention unique pour les particuliers et les entreprises afin de faciliter les démarches d’équipement auprès des banques. Les élus suggèrent aussi de solliciter les assurances pour annuler le surcoût de l’assurance décennale des panneaux, en offrant par exemple la gratuité de l’extension d’assurance pour le bâti de plus de 15 ans. Cette action stimulera l’équipement des particuliers en annulant le surcoût de l’assurance d’environ 20%. Et elle imposera parallèlement au bâti nouveau de s’équiper dès la construction.

VOIR AUSSI