Photowatt Lab : des cellules photovoltaïques plus performantes et moins carbonées

PhotowattLab, filiale d’EDF Energies Nouvelles développera la production de wafers, de cellules, et de panneaux, au total moins carbonés grâce à l’électricité bas-carbone du groupe EDF.

C’est une renaissance pour Photowatt, entreprise pionnière du photovoltaïque; implantée en 1979 à Bourgoin-Jallieu, qui trouve un nouveau souffle après plusieurs d’année d’incertitudes et de silence. PhotoWatt Lab, filiale à 100% d’EDF Energies Nouvelles va développer deux activités sur le site du Nord Isère, une activité de recherche développement, directement sous sa raison sociale, et une activité industrielle.

L’activité de recherche développement directement gérée par Photowatt FabLab, visera à développer les travaux visant à améliorer le rendement des cellules photovoltaïques  constituées de fines lames de silicium, les wafers découpés dans des lingots de ce métal.

PhotowattLab a mis au point une technologie qui allie les atouts de deux technologies déjà connues. La technologie monocristallin est la technologie qui permet la transformation maximale de l’énergie des photons du soleil en électrons utilisables sous forme de courant électrique. Cette technologie efficace est onéreuse. Le silicium poly cristallin lui,  est moins onéreux, mais ses rendements sont plus faibles.

Photowatt Lab a mis au point des lames de silicium, dont les rendements ( plus de 21%) se rapprochent des rendements du monocristallin en conservant les couts de production proches de ceux du silicium poly cristallin. Cette innovation à elle seule, permet d’améliorer le rendement des cellules par rapport à la dépense énergétique nécessaire à leur production.

Bilan carbone

Mais Photowatt Lab met en avant le bilan énergétique et carbone global permis par l’utilisation de l’électricité peu ou pas carbonée produite par EDF. L’électricité d’origine nucléaire ou d’origine hydraulique, réduit sensiblement le bilan carbone des cellules Photowatt Lab, par rapport au bilan de cellules produites à partir d’une électricité d’origine fossile,  dans des centrales au charbon ou au fioul. Les cellules PhotowattLab présente donc un bilan carbone supérieur à celui de cellules fabriquées par exemple en Chine.

Si on ajoute à ce bilan carbone positif, au stade de la production, le bilan issu d’une production continentale pour les marchés européens,  près des lieux d’utilisation, le bilan carbone global est très positif. C’est sur cet atout que l’entreprise iséroise va miser. Mais plus globalement, c’est EDF Energies Nouvelles et EDF qui pourront mettre en avant des cellules bas carbone vertueuses.  Dans le cadre de son vaste programme de construction de 30 Gigawatt de puissance photovoltaïque EDF se fournira en effet en priorité auprès de sa filiale. A condition de cette dernière soit compétitive, un défi pour PhotowattLab que l’entreprise a les moyens de relever grâce à l’engagement de son actionnaire.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI