Haute-Savoie

Plan Climat Haute Montagne de Chamonix : un suivi plus poussé du réchauffement

Parallèlement aux mesures d’adaptation de la haute montagne au changement climatique, Chamonix multiplie les actions de suivi du changement climatique et les actions de sensibilisation.

Le Montenvers, au dessus de la Mer de Glace, fait l’objet d’un projet de réhabilitation avec déplacement de la télécabine de la Mer de Glace et  création d’un centre international d’interprétation des glaciers et du climat.©BMortgat

Depuis des années, la commune de Chamonix suit de près le phénomène de fonte de glace, l’évolution des glaciers et des moraines glaciaires. Site emblématique de la vallée, le Montenvers, au dessus de la Mer de Glace, fait l’objet d’un projet de réhabilitation qui prévoit notamment un déplacement de la télécabine descendant à la Mer de Glace et la création d’un centre international d’interprétation des glaciers et du climat. Le but de ce centre sera d’aider le grand public et les scolaires à comprendre les phénomènes liés au réchauffement climatique. Le coût de ces deux projets est de 27 millions d’euros. Ces projets seront menés à bien via une délégation de service public en cours de préparation.

Débuté en août 2017, un projet stratégique de l’Espace Mont Blanc mobilise 1,3 million d’euros dans le cadre d’un projet Alcotra pour le suivi du changement climatique. Il vise à développer des outils de planification et de gestion du territoire pour l’adaptation aux changements climatiques et donne ses premiers résultats. L’’équipe scientifique a publié un rapport sur le climat dans l’Espace Mont Blanc qui analyse les effets du climat dans la zone de coopération (Valais, vallée de Chamonix et Valdigne valdôtaine) en fournissant des indications sur l’évolution attendue de différents paramètres climatiques et leur impact sur l’environnement et les activités humaines, aux horizons 2035, 2060 et 2080 (téléchargeable sur le site de l’Espace Mont-Blanc).

Le plan climat prévoit la rénovation informatique et le développement de l’Observatoire du Mont Blanc en tant que thermomètre des changements climatiques. Une nouvelle version plus parlante proposera des textes et descriptifs explicatifs pour favoriser l’interprétation des données. Six indicateurs sur changement climatique seront ajoutés aux 32 existants. La mise en ligne est prévue avant l’été 2019.

VOIR AUSSI