Environnement

ROYAL: POLLUTEC , salon de la transition énergétique

Ségolène Royal a inauguré ce mardi à Eurexpo, la vingt-sixième édition du salon Pollutec, premier salon mondial des éco-technologies, ouvert jusqu’au 5 décembre.

Finalement elle est venue. Annoncée lundi matin, puis annoncée absente lundi en fin de journée, avant d’être de nouveau dans les agendas: Ségolène Royal est finalement venue à Eurexpo,  inaugurer la vingt sixième édition du salon consacré au éco-technologies.

La ministre de l’Ecologie a déclaré que Pollutec participe à la transition énergétique vers une croissance verte, objectif du projet de loi adopté en première lecture par l’Assemblée nationale. Elle a rappelé les enjeux énergétiques et climatiques. La France devra en 2015, être à la pointe des échanges mondiaux en vue de la Conférence COP 21 qui se tiendra à Paris à l’automne.

Une conférence se tiendra au début de l’été à Lyon, qui réunira les acteurs des territoires, communes et régions, dont le rôle est crucial en matière environnementale et énergétique, a rappelé Jean-Jack Queyranne, président de la Région Rhône-Alpes.

Ségolène Royal a rappelé le rôle déterminant des entreprises dans l’innovation environnementale et énergétique. Elle a promis aux entreprises, une stabilité réglementaire.

 

La ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie a remis ensuite les Prix entreprises et environnement aux  quinze entreprises lauréates. Ces prix récompensent chaque année des entreprises de toutes tailles qui ont développé des pratiques innovantes en matière d’environnement, de biodiversité et de développement durable. Cette édition des Prix Entreprises et Environnement a été un succès avec 240 candidatures, soit 100 de plus qu’en 2013. On note une forte augmentation des candidatures notamment dans les domaines de l’Economie circulaire et de l’Innovation dans les technologies, catégorie qui s’ouvrait cette année à la ville durable.

 

 

Catégorie « Economie Circulaire »

Les nombreux projets présentés démontrent l’intégration d’un modèle circulaire par les entreprises dans leurs modes de production. Econome en ressources, gisement d’efficacité énergétique et de compétitivité, forcément innovante, créatrice de richesses et d’activités nouvelles dans des filières d’avenir, avec à la clef des milliers d’emplois pérennes, l’économie circulaire est au cœur des enjeux de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte.

THE GREEN VALLEY reçoit le Grand Prix pour la démarche d’Ecologie Industrielle Territoriale au service du développement économique local. le Ce projet collaboratif dans le domaine du bois, qui permet aux entreprises de réduire leurs consommations de ressources, avec notamment l’économie de 9 000 tonnes de bois et de 90 000m3 d’eau par an.

GTM BÂTIMENT obtient le Prix « Grand Compte » pour le recyclage des fenêtres en boucle fermée.

L’ASSOCIATION FEMER obtient le Prix « Start Up » pour la peausserie éco-responsable spécialisée en cuir de poisson sur le Bassin d’Arcachon.

Catégorie « Innovation dans les technologies »

Dans cette catégorie, les projets illustrent la créativité et la capacité d’innovation des entreprises françaises dans le domaine de la ville durable, tant dans des secteurs “traditionnels” comme le bâtiment, la dépollution des sols, la gestion de l’eau… que dans des secteurs émergents touchant à l’intégration des fonctions de la ville ou encore à l’introduction des technologies du numérique dans le pilotage des services urbains. Ces projets font écho aux grands programmes de soutien au développement urbain durable, comme les démarches EcoCités et EcoQuartier.

AS PROTEK reçoit le Grand Prix pour AS PROTEK®, la nouvelle approche du désamiantage.d’hydro-décapage qui sécurise le travail des opérateurs de désamiantage.

INNOBAT obtient la Mention « Matériaux biosourcés » pour le matériau composite en fibres végétales appelé PulGreen®.

ENNESYS obtient la Mention « Potentiel international » pour la FREEWATERBOX, unité compacte de valorisation biologique des effluents et des déchets organiques.

Catégorie « Biodiversité et Entreprises » L’ensemble des projets candidats démontrent la prise en compte de la biodiversité par les entreprises, en tant que capital économique, et source d’innovation et de création d’emplois. La biodiversité est une opportunité formidable pour développer de nouveaux marchés. La préservation et la valorisation de ce levier économique sont au cœur du projet de loi sur la biodiversité.

BIO-UV reçoit le Grand Prix pour le système de traitement des eaux de ballast de navires BIO-SEA by BIO-UV. Dans la catégorie Biodiversité, le Grand Prix a été décerné à Bio-Uv pour son système de traitement des eaux de ballast par ultraviolets qui permet de lutter contre les espèces invasives.

AZIMUT MONITORING en partenariat avec APILAB obtient le Coup de cœur « PME » pour la station de mesure « Apialerte » et l’offre « BeeLivin ».

EGIS Structures & Environnement en partenariat avec CYBERIO  obtient le Coup de cœur « ETI » pour Bat3Data, outil de cartographie 3D des routes de vol des chiroptères.

Catégorie « Ecoproduit pour le développement durable »

Les nombreuses candidatures de cette catégorie illustrent le développement des pratiques d’éco-conception et plus particulièrement la montée en puissance des matériaux bio-sourcés. Les entreprises, conscientes des problématiques “amont” de leurs approvisionnements, font de plus en plus le choix de matières premières renouvelables.

FELOR reçoit le Grand Prix pour ALGO, la première gamme de peintures à base d’algues. Dans la catégorie Ecoproduit pour le développement durable, le Grand Prix a été décerné à FELOR pour sa gamme de peinture fabriquée à partir de substances bio-sourcées, notamment d’algues bretonnes.

PELLENC obtient le Prix « Grande entreprise » pour la gamme d’outils électroportatifs destinés à l’entretien des espaces verts.

LE RELAIS METISSE obtient le Prix spécial « Ecoproduit solidaire » pour l’isolant thermo-acoustique Métisse® en coton recyclé.

Catégorie « Management et initiatives pour le développement durable »  Cette catégorie est un bon marqueur de l’évolution des entreprises vers la croissance durable. La mise en place de nouveaux systèmes de management environnemental portant notamment sur la gestion des ressources et la réduction des coûts sont en effet de véritables enjeux de compétitivité.

LE GROUPE MANITOU reçoit le Grand Prix pour le programme REDUCE, le  premier constructeur de chariot télescopique dans le monde à dévoiler à ses clients les données de consommation et d’émissions de CO2 de ses machines.

CARMINE obtient le Prix « PME » pour la démarche « Recherche Qualité Environnementale ».

L’ABBAYE DE FONTEVRAUD obtient le Prix spécial « Patrimoine public » pour la démarche « Fontevraud, Cité Durable ».

 

VOIR AUSSI