1. Accueil
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Énergie
  6. >
  7. Pollution lumineuse :...

Pollution lumineuse : l’APCEN propose ses objectifs au gouvernement

L’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes propose de calquer les objectifs de réduction des pollutions lumineuses sur les objectifs d’économie d’énergie.

Les nuisances lumineuses touche toute la Métropole soit 66 millions de personnes, 36 000 communes et même les milieux naturels les plus reculés qui restent sensibles à la lumière d’agglomérations. Les nuisances lumineuses sont reconnues par la loi depuis 2009, mais malgré des avancées il n’existe pas, déplore l’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes, ” d’objectif national chiffré de progrès, pas de plan d’actions organisé, aucun outil public de mesure et indicateur.

L’ANPCEN propose au Gouvernement des objectifs, ” des principes pour inventer l’éclairage du 21ème siècle, un indicateur, des outils cartographiques originaux de suivi.” Elle propose aux citoyens des outils de participation interactive pour tout le territoire. L’association entend répondre à “l’appel à la co-construction des politiques publiques, tout récemment exprimé par Hollande aux remarques et initiatives de la société civile.”

L’ANPCEN propose des objectifs pour réduire par étapes, la  quantité globale de lumière nocturne émise en cernant mieux les besoins réels, à l’image des trajectoires des politiques climat et énergie formulées en facteur deux et quatre en 2050. L’association veut poser les principes de l’éclairage du 21ème siècle, un indicateur national de mesure, et deux cartes originales de suivi à l’échelle nationale : une carte de la pollution lumineuse en 2015 et une  carte des actions d’extinction menées par les communes.

Les diminutions de lumière nocturne peuvent être permises de plusieurs manières. Elles peuvent être facilitées par un meilleur ajustement des éclairages aux besoins réels. Elles peuvent être permises par un changement des usages, des durées d’éclairement et des  zones utiles, par la suppression de points d’éclairage inutiles, par le recours à l’éclairage passif par catadioptre, par une meilleure orientation de la lumière, une diminution forte des puissances installées, une meilleure programmation des heures d’allumage et extinctions par horloges astronomiques, etc…

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163
Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Bienvenue !

Connectez-vous à votre compte

Récupérez votre mot de passe

Veuillez entrer votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.