Science

Polytechnique de Lausanne dans la recherche des objets communicants ” zéro énergie”

Les chercheurs travaillent sur deux plans. Ils cherchent à réduire drastiquement la consommation des composants électroniques – microprocesseurs, capteurs, mémoire et interface de communication sans fil, entre autres.  Ils mettent au point des techniques à même de récupérer d’infimes quantités d’énergie – rayonnement solaire, vibrations et mouvements, écarts de température, etc., tout en améliorant le stockage de l’électricité, afin d’éviter toute opération de recharge manuelle – un atout considérable notamment pour des dispositifs médicaux implantables, mais aussi au quotidien.

Le projet Guardian Angels, l’un des quatre finalistes dans la course aux subventions européennes de l’initiative FET Flagship, poursuivra sa route grâce au soutien des partenaires du consortium. Les technologies Zero-power qu’il développera stimuleront l’innovation pour de nouveaux services pour la santé, l’environnement, le vieillissement de la société, des transports intelligents, l’énergie et les interactions humaines. Ces solutions pourraient  améliorer la qualité de la vie au moyen de nouveaux outils de communication, d’appareils médicaux centrés sur l’humain et dédiés à la prévention ou encore de capteurs environnementaux surveillant la qualité de l’air, de l’eau ou de la nourriture. Ce concept est la seule piste crédible pour parvenir à réaliser « l’internet des objets».

Plusieurs réalisations déjà en oeuvre

Les chercheurs ont déjà obtenu des résultats remarquables :
– transistors à effet tunnel (article dans Nature),
– cellules solaires nanostructurées à l’efficacité record (article dans Science),
– capteurs environnementaux flexibles (article dans Materials today),
– nanotubes de carbone dans l’électronique (article dans Journal of Materials research et dans Nature Nanotechnology),
– communication sans fil à ultra-basse consommation (article dans IEEE Journal of Solid State Circuits) – senseurs biologiques (article dans Proceedings of Wireless Health’10).
Le Consortium Guardian Angels poursuivra également son alliance avec le projet One Mind for Research (www.1mind4research.org). Les efforts de recherche menés en Europe et en Amérique du Nord avec les « Zero Power Biosensors » et l’évaluation de leur potentiel pour l’analyse, le monitoring et le traitement de graves maladies cérébrales pourront ainsi perdurer.  « Le projet Guardian Angels est le plus innovant et le plus complet qu’il m’ait été donné de suivre ces dernières années. C’est bien plus que de faire avancer une recherche de pointe : c’est une démarche unique, qui a le potentiel de provoquer une révolution technique et sociale », affirme Gerd Binnig, Prix Nobel de physique en 1986 et co-inventeur de la microscopie à effet tunnel. Guardian Angels permettra de récolter en temps réel des données auprès des patients et de l’environnement, offre le potentiel de révolutionner la médecine cérébrale.
En tant que candidat aux bourses européennes de l’initiative FET Flagship, le projet Guardian Angels rassemblait 66 partenaires (universités,  instituts de recherche, entreprises) autour du développement d’appareils révolutionnaires générant leur propre énergie et destinés à être utilisés en priorité dans les domaines de la santé, de l’environnement et des transports.

michel.deprost@enviscope.com

Partenaires Guardian Angels ayant confirmé leur soutien :
Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne,
 Eidgenoessische Technische Hochschule Zurich,
Agencia estatal consejo superior de investigaciones cientificas,
 Albert-Ludwigs-Universitaet Freiburg,
Aridhia Informatics,
Centre national de la recherche scientifique,
 Centre Suisse d’électronique et de microtechnique,
Centre technologic de telecomunicacions de Catalunya,
Charité – Universitaetmedizin Berlin,
Commissariat à l’énergie atomique et aux energies alternatives,
Consiglio Nazionale delle Ricerche,
Consorzio nazionale interuniversitario per la nanoelettronica,
 Danmarks Tekniske Universitet, Forschungszentrum Juelich GMBH, Fraunhofer EMFT Munich and IIS-EAS Dresden, Fundacio privada institut catala de nanotecnologia, greenTEG, HiQScreen, IBM Research, Imperial college of science, technology and medicine, Infineon Technologies AG, Institut national de recherche en informatique et en automatique, Institut Sinano Association, Institutul national de cercetare dezvoltare pentru microtehnologie, Instytut technologii elektronowej, Interuniversitair micro-electronica centrum vzw, KU Leuven, Kungliga Tekniska Hoegskolan, Leu + partners, Lunds Universitet, National center for scientific research “Demokritos”, NXP Semiconductors Belgium, NXP Semiconductors Netherlands, Philips electronics Nederland, Politecnico Milano, PSA Peugeot Citroen, RWTH Aachen University, Sanofi-Aventis Recherche et développement, Senarclens, Siemens, Slovenska technicka univerzita v Bratislave, Stichting Imec Nederland, STmicroelectronics Crolles 2 SAS, STMicroelectronics SRL, Stockholm Universitet, Technische Universitaet Muenchen, Technische universiteit Eindhoven, Teknologian Tutkimuskeskus VTT, Texas Instruments, THALES, The chancellor, master and scholars of the University of Cambridge, Tyndall National Institute – University College Cork – National University of Ireland, Universidad complutense de Madrid, Universitaet Siegen, Universitat autonoma de Barcelona, Universitat Politecnica de Catalunya, Université catholique de Louvain, Universiteit Twente, University of Glasgow, University of Liverpool, University of Newcastle upon Tyne.

VOIR AUSSI