Infrastructures

Queyranne : le Lyon-Turin, réponse à la pollution de l’air dans les Alpes

Pour Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes  « le rapport sur la pollution
de l’air souligne l’urgence des mesures à prendre en faveur du report modal, notamment dans
les Alpes. La réalisation de la liaison ferroviaire entre Lyon et Turin est la condition sine qua non
du transfert des marchandises de la route vers le rail dans les Alpes. Nous mesurons aujourd’hui
le coût sanitaire de la pollution de l’air, bien supérieur à l’investissement que nécessite la
construction du tunnel.”

Le président de la Région s’appuie sur le rapport  «Pollution de l’air : le coût de l’inaction» d’une commission d’enquête du Sénat qui évalue à 100 milliards d’euros le coût annuel de la pollution de l’air. Queyranne rappelle que les parlementaires préconisent  « une véritable fiscalité écologique», comme la mise en place d’une taxe sur les émissions d’oxydes d’azote et de particules fines alors que le transport représente 59% des émissions d’oxydes d’azote et entre 16 et 19% des émissions de particules fines.
Il s’appuie sur les conclusions du rapport rendu par le sénateur Michel Bouvard (LR) et  du député Michel Destot (PS) qui préconise l’instauration d’une euro-vignette pour les poids lourds traversant les Alpes en vue du financement du projet fret et voyageurs Lyon-Turin.

VOIR AUSSI