Environnement

Renaturation du Rhône : la CNR veut restaurer 20 lônes d’ici à 2018

 

Dans le cadre de son plan des Missions d’intérêt général présenté récemment la Compagnie Nationale du Rhône investira millions d’euros pour

. En lien avec l’Agence de l’Eau Rhône Méditerrané Corse, les collectivités territoriales, l’Office national de l’Eau et des Milieux Aquatiques, les fédérations de pêche de protection des milieux aquatiques, la CNR inscrit son action dans le Schéma directeur d’aménagent et de gestion des eaux du bassin du Rhône.

La Compagnie poursuivra son action de renaturation et d’amélioration de la qualité des milieux par plusieurs opérations. Les travaux de restauration du «  Vieux Rhône » (le vrai Rhône naturel) par rapport aux ouvrages créés par la CNR pour amener l’eau sur ses barrages et usines hydroélectriques au Péage de Roussillon, à Montélimar. Des études environnementales et de faisabilité seront réalisées pour les Rhône à Donzère Mondragon. L’objectif est d’avoir réhabilité en tout, 20 lônes d’ici à 2018.

La CNR envisage de réaliser quatre nouvelles passes à poissons à Sauveterre, Rochemaure, Le Pouzin et à Vallabrègues. Ces passes devraient permettre de créer les flux d’espèces migratrices qui remontent leur Rhône et ses affluents notamment pour la reproduction.

Les actions en faveur de l’environnement intègrent des soutiens au niveau de l’agriculture, pour développer les techniques agroécologiques économes en énergie, en eau en intrants, en produits phytosanitaires. La CNR poursuivra l’installation de ruchers et créera des sites pour les pollinisateurs le long du fleuve.

La CNR soutiendra la recherche sur la toxicologie et l’écotoxicologie menée au pôle de Rovaltain, dans la Drôme, et la plate forme de recherche sur des techniques alternatives et biologiques d’Etoile sur Rhône, une ferme dédiée à l’expérimentation à la démonstration de systèmes de culture multifilières.

VOIR AUSSI