Construction et aménagement

Sylvain FORNES ( CAPEB Rhône): le marché de la rénovation a besoin d’incitations fiscales

Patrick Liébus, le président national de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment a demandé au président de la République de prendre en compte les enjeux du secteur. Le président a écouté. Sylvain Fornes, Président de la CAPEB RHONE explique.

Enviscope/Lyon Pôle Immo : Qu’a dit le président de la CAPEB au président de la République?

Sylvain FORNES, président de la CAPEB du Rhône:  l'activité de rénovation a besoin d'un taux bas de TVA ( Enviscope.com)
Sylvain FORNES, président de la CAPEB du Rhône: l’activité de rénovation a besoin d’un taux bas de TVA ( Enviscope.com)

Sylvain Fornes : Notre président national a rencontré vendredi le président de la République pour lui expliquer les craintes de nos entreprises. Nous voyons les conséquences de l’augmentation de la TVA sur les travaux de rénovation, passée de 5,5 à 10 %. La baisse de la TVA avait permis de créer 75 000 emplois, mais ces emplois sont menacés avec le nouveau taux. Ce taux accroit la concurrence avec les auto entrepreneurs, et nous souffrons de la concurrence avec les entreprises qui emploie des travailleurs détachés venant d’autres pays d’Europe. Certains de nos représentants ont même rencontré des fonctionnaires de Bercy qui s’interrogent sur une nouvelle augmentation de la TVA à 20 %. Il est évident que cette augmentation serait catastrophique pour le secteur du bâtiment et nos entreprises.

Enviscope/Lyon Pôle Immo : Quelles sont vos craintes ?

On craint aussi la remise en cause du Crédit d’Impôt Transition Energétique, le CITE qui durera jusqu’en 2016. Il faudrait qu’il soit prolongé bien au-delà.

Enviscope/Lyon Pôle Immo : quelle est la situation actuelle ?

Pour certaines entreprises le chiffre d’affaires 2014 revient au niveau de 2000. On fait un bond en arrière. Les clients ne dépensent pas, ils épargnent, par crainte de l’avenir et on doit les comprendre. La période actuelle est une période de stabilisation, on parle de frémissement, mais le marché ne redémarrera peut-être qu’à la fin de l’année ou en 2016.

Enviscope et Lyon Pôle Immo : Quel est l’effet du label Reconnu Garant pour l’Environnement ?

Le label RGE démarre bien, elle commence à être connue, alors que la qualification Qualibat ne l’était peut-être pas assez. On compte environ 30 000 entreprises RGE au niveau national, et le nombre des entreprises reconnues augmente tous les jours. Nous avons aussi au niveau de la CAPEB la qualification ECO ARTISAN qui permet à un professionnel de proposer des interventions qui peuvent aller au-delà de son activité initiale.

Enviscope/Lyon Pôle Immo : Les banques sont-elles actives pour débloquer le marché ?

Les banques restent frileuses pour le secteur de l’immobilier, et dès que les montants sont importants les dossiers remontent et les délais s’allongent.

Enviscope/Lyon Pôle Immo : Comment les entreprises peuvent-elles agir pour améliorer leur offre, afin d’être moins dépendantes d’incitation fiscales ?

Notre secteur de l’artisanat évolue, avec les créateurs qui apportent de nouvelles manières de fonctionner. Nos entreprises peuvent encore améliorer leur offre pour attirer les consommateurs. Il est même possible de proposer des prix attractifs, en mécanisant notre activité. Nous pouvons aussi développer l’offre de groupements, même de groupements momentanés, qui permettent à des entreprises de divers corps de métiers de présenter des offres collectives. Une entreprise peut servir d’intermédiaire entre le client et des collègues.

Recueilli par michel.deprost@enviscope.com

 

 

 

 

 

VOIR AUSSI