Infrastructures

Réseau ferré Auvergne Rhône-Alpes : 765 millions nécessaires pour sauver les lignes les moins fréquentées

Réseau ferré Auvergne Rhône-Alpes : 765 millions nécessaires pour sauver les lignes les moins fréquentées

La situation du réseau ferré en Auvergne Rhône-Alpes impose des investissements plus importants pour ne pas fermer rapidement certaines lignes.

Le rapport réalisé par la Région Rhône-Alpes présenté récemment au Conseil régional, prend en compte les lignes classées de 7 à 9 selon l’Union internationale des chemins de fer. L’étude a été réalisée  par SNCF Réseau  pendant le deuxième semestre 2015. Elle rappelle que le réseau ferré d’Auvergne Rhône-Alpes s’est développé surtout entre la fin du 19ème siècle et le début du XX ème siècle pour remplacer la traction hippomobile. Depuis sa construction, le réseau a été de plus en plus concurrencé par la route.

Le réseau national a vieilli, et sur 10% des quelque 30 000 kilomètres de voies, des  ralentissements sont imposé en raison de la vétusté. Le renouvellement des voies est trop lent. En Allemagne, les voies ont en moyenne 17 ans, contre 33 ans en France. L’investissement annuel est de 4 milliards d’euros en Allemagne contre 2,5 milliards en France. Encore cette somme est-elle en net progrès car Sncf réseau a réagi.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI