Science

Claudine Schmidt Lainé, délégué du CNRS pour Rhône Auvergne

Claudine Schmidt Lainé a succédé le 1er janvier 2010 Bruno Andral , à la tête de la délégation Rhône-Alpes Auvergne du Centre National de la Recherche Scientifique. Claudine Schmidt Lainé succède à Bruno Andral.


Née en 1955 à Rouen, Claudine Schmidt-Lainé est Directeur de Recherches de Classe Exceptionnelle CNRS (DR-CE). Elle obtient le diplôme d’ingénieur des Arts et Manufactures à l’École Centrale de Paris en 1977. Après un DEA à Lyon, elle y soutient une première thèse en mathématiques en 1980 et une seconde en 1985. Entrée au CNRS en 1981, elle intègre successivement le département « Mathématiques, informatique et Systèmes » à l’École Centrale de Lyon (1981), l’équipe d’analyse numérique Lyon-Saint-Étienne (1985) puis l’Unité de mathématiques pures et appliquées à l’École normale supérieure de Lyon (1990) où elle conduit des recherches pendant une quinzaine d’année sur la modélisation (turbulence, mécanique des fluides réactive, combustion). Ses travaux amènent Claudine Schmidt Lainé à développer des collaborations avec le milieu industriel et plusieurs universités étrangères dont certaines aux USA et en Chine.


Claudine Schmidt Lainé a été occupé dans le milieu des années 90 les fonctions de directeur adjoint du département « Sciences physique et mathématiques » du CNRS. Elle initie des groupements de recherche interdisciplinaires et le programme « Modélisation et simulation numérique » du CNRS. Fin 1998, elle rejoint en détachement le Cemagref en tant que directeur scientifique. Membre de nombreux comités scientifiques et de rédaction pour l’Académie des sciences notamment, elle consacre par la suite son activité à la recherche en ingénierie de l’environnement. Elle dirige le Cluster de recherche Environnement de la Région Rhône-Alpes. Membre de l’Académie des technologies depuis 2007, elle est auteure d’une centaine de publications à comité de lecture et a participé à la rédaction d’une dizaine d’ouvrages.


Claudine Schmidt-Lainé succède à Bruno Andral qui occupe désormais un poste de chargé de mission pour le Ministère de l’Agriculture à Lyon. Avec un mandat de cinq ans, cette nomination intervient alors que le CNRS a posé les bases d’une réforme qui comprend notamment la structuration de ses recherches en dix Instituts. Cette évolution s’articule plus largement avec la refonte du système de recherche français. Les Alliances, regroupement d’organismes de recherche français autours de thématiques communes, en sont les plus récentes manifestations et environnement, en cours de création. Les Alliances sont des groupements de laboratoires dans plusieurs domaines: AVIESAN (sciences de la vie), ANCRE (énergie), ALLISTENE (numérique).


Le CNRS compte en Rhône-Alpes Auvergne 130 unités de recherche et de service qui emploient 1850 agents permanents. Nombre de ces unités sont associées à des équipes d’autres établissements ( universités, écoles, instituts de recherche) . Elles emploient en tout 7000 personnes. Les unités sont essentiellement implantées à Lyon, Clermont Ferrand et Saint-Etienne.

VOIR AUSSI