Actualités

Sion accueille un pôle de recherche suisse sur les environnements alpin et polaire

Sion, capitale du Valais , accueille dans un nouveau bâtiment abrite le Pôle de recherche suisse sur l’environnement alpin et polaire, et bientôt un centre de recherche dédiés aux énergies vertes. L’article ci-dessous a été rédigé, à partir du texte de Corinne Feuz , du service communication de l’école suisse.       Dix ans après la signature de la convention d’implantation du Pôle EPFL Valais Wallis à Sion, le Campus Energypolis franchit une nouvelle étape avec l’ouverture du bâtiment ALPOLE, dédié

 

Pôle de recherche EPFL Valais
De gauche à droite : Michael Hengartner (président, Conseil des EPF), Julia Schmale (directrice, Extreme Environments Research Laboratory – Ingvar Kamprad Chair), Roberto Schmidt (président du Conseil d’Etat, Valais), Sophia Dini (déléguée à l’économie et à l’innovation, Valais), Martin Vetterli (Président, EPFL), Philippe Varone (président, ville de Sion), Christophe Darbellay (Chef du Département de l’économie et de la formation, Valais)
© 2022 Olivier Maire

Ecosystème d’innovation rassemblant l’EPFL Valais Wallis, la HES-SO Valais-Wallis et la Fondation The Ark, le Campus Energypolis s’est  considérablement développé. L’ouverture du bâtiment ALPOLE a marqué la concrétisation de la deuxième phase d’implémentation de l’EPFL (Ecole polytechnique fédérale de Lausanne) dans le canton. «ALPOLE, le Valais devient un centre névralgique dans la recherche de solutions aux défis posés par les changements climatiques. »

La journée a été l’occasion de dévoiler un projet bénéficiant de l’accord de principe du Conseil d’Etat valaisan et de la Présidence de l’EPFL le 30 novembre 2022.  Un Pôle national de recherche, d’innovation et de formation autour de la transition énergétique verte hébergera des chercheurs travaillant sur les énergies vertes, leur stockage, et leur distribution, afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Le futur pôle d’ambition nationale démarrera avec la venue de quatre  nouvelles chaires à l’EPFL Valais Wallis.

Quelque 150 experts à ALPOLE

ALPOLE est destiné à devenir un pôle d’excellence de portée internationale dans la science et l’ingénierie de l’environnement alpin et polaire. Les recherches y porteront sur les changements climatiques à haute altitude et haute latitude, des environnements qui subissent des altérations rapides et l’étude desquels les Alpes valaisannes sont un formidable terreau. L’Etat du Valais et la ville de Sion se mobilisent fortement : sur les 410 millions de francs octroyés par le Grand Conseil valaisan en faveur du Campus Energypolis (EPFL Valais Wallis et HES-SO Valais Wallis),  58.55 millions sont  destiné à la réalisation du bâtiment d’ALPOLE.

Dès son ouverture, le centre accueillera 8 laboratoires de l’EPFL, nouvellement créés pour la plupart, pour un total de 150 à 180 experts hautement qualifiés. Le centre apportera une base et un soutien solides à l’Institut polaire suisse déjà présent dans ses murs. ALPOLE hébergera une partie des activités du Centre de microscopie électronique (CIME).

Le Campus EPFL Valais Wallis réunit 16 unités de recherche, dont 7 chaires financées par le canton du Valais, et emploie près de 220 personnes. A la fin de 2021, l’EPFL et ses partenaires ont déboursé 155 millions de francs afin de réaliser l’implantation de l’école en Valais. Les laboratoires de l’EPFL Valais Wallis ont levé plus de 104 millions de francs auprès de partenaires industriels et de recherche.

Des vidéos pour les jeunes

Da     ns la série de vidéos «De la glace à l’eau», des professeures et professeurs de l’EPFL spécialistes en sciences et ingénierie de l’environnement présentent avec des mots simples leur recherche sur la neige, les avalanches, les pôles et les Alpes,  thématiques abordées dans le nouveau centre de recherche Alpole. Développée à destination de potentiels futures étudiantes et étudiants, la série montre comment les scientifiques de l’EPFL utilisent la digitalisation pour modéliser certains phénomènes naturels et mieux comprendre les enjeux et l’impact du changement climatique dans ces environnements dits «extrêmes» qui nous concernent toutes et tous.

VOIR AUSSI