Mobilité

Suppressions de trains : La Région demande plus de 15 millions à la SNCF

Auvergne Rhône-Alpes entend demander des indemnités importantes à l’entreprise nationale, après de nouvelles suppressions de trains.

La SNCF a poursuivi en cette rentrée, les annulations de trains TER en Auvergne Rhône-Alpes en raison du manque de conducteurs, causé par l’absence de prévision sur l’évolution des besoins et des effectifs. Il faut environ 18 mois pour former un conducteur et les premiers candidats ne devraient être opérationnels qu’au début de 2017. La SNCF n’a pas communiqué sur ces points. Ces informations ont été rappelées par Patrick Mignola, vice-président aux transports d’Auvergne Rhône-Alpes.

La région va demander à l’opérateur historique, en situation de monopole, des indemnités prévues dans la convention pluriannuelle qui lie l’entreprise et la collectivité. Mais la Région ne se contentera pas d’une indemnité de quelque 5 millions prévue par la convention en cours, prolongée jusqu’à la fin de l’année.  «  Un tel niveau d’indemnités ferait que la SNCF aurait presque intérêt à supprimer des trains » explique en plaisantant le vice-président aux Transports interrogé sur les ondes de RCF ce lundi.

La Région entend demander une indemnité située entre 15 et 20 millions d’euros, le niveau auquel devraient être fixées les pénalités justifiées par la gène occasionnée aux clients du train.

La région prépare par ailleurs un plan d’urgence en faveur du réseau ferré régional, qui malgré des investissements de rattrapage de SNCF Réseaux, reste fragile sur bien des secteurs.

VOIR AUSSI