Énergie

SymbioFCell présente sa Kangoo ZE à la Capi

La Hy-Kangoo est une Kangoo ZE (électrique) à l’autonomie doublée grâce à un kit pile à hydrogène installé par l’entreprise SymbioFCell. Les véhicules électriques sont aujourd’hui limités par une autonomie qui reste faible par rapport aux besoins des utilisateurs privés ou publics de flottes captives. L’ajout d’un kit pile à hydrogène sur ces véhicules permet de doubler leur autonomie (jusqu’à 300km) tout en restant zéro émission et sans nuisance sonore. C’est une réelle solution pour la logistique urbaine et interurbaine. SymbioFCell, une start-up iséroise, industrialise et intègre ces kits et organisait mardi dernier une séance de tests de son véhicule à hydrogène : la Hy-Kangoo.

Cette solution intéresse les entreprise et collectivités, qui cherchent à décarboner leurs véhicules. C’est la position de Pierre-Yves Le Berre, vice-président Stratégie et Finance de SymbioFCell, pour qui “un démarrage des technologies hydrogènes passe par les flottes captives et la livraison urbaine zéro émission est la bonne stratégie. Le Kangoo ZE équipé d’un prolongateur d’autonomie est le premier véhicule qui répond à la fois aux demandes environnementales tout en préservant la continuité opérationnelle et le modèle économique des opérateurs de livraison. D’autres véhicules avec des capacités de charge plus fort sont déjà prévu dans nos programmes de développement afin d’offrir une gamme en adéquations avec les besoins de transporteurs en zone urbaine »

Ainsi, les sociétés de transports y trouvent un intérêt dans une démarche de logistique urbaine propre et de livraison de nuit aux nuisances sonores limitées. De même, les collectivités soucieuses de limiter l’impact carbone de leurs déplacements internes peuvent répondre à leurs besoins.

Pourquoi l’hydrogène et pourquoi l’Isère ?

Nicolas Sielanczyk, chargé de projet économique, filières-clés et technologies émergentes à l’AEPI apporte la réponse : « Nous disposons en Grenoble-Isère d’un réel terreau favorable sur le sujet de l’hydrogène énergie. Il y a près de 200 chercheurs au sein du CEA-Liten et de Grenoble-INP qui travaillent au quotidien sur tous les sujets relatifs à l’hydrogène-énergie. Côté industrie, il y a près de 70 start-up qui travaillent sur ce secteur et Air Liquide, leader mondial, développe sur Grenoble les stations de remplissage d’hydrogène qui sont vendues partout dans le monde aujourd’hui. Grenoble-Isère a surtout un atout par rapport aux autres villes européennes, qui est que toutes les briques de la chaîne de valeur sont couvertes à Grenoble, depuis la production d’hydrogène jusqu’à l’utilisation dans les systèmes pile à combustible. »

Face aux enjeux énergétiques de demain, l’hydrogène constitue un vecteur d’énergie à haut potentiel permettant notamment de stocker de grandes quantités d’énergie décarbonée. Grâce à un solide réseau d’acteurs dans la recherche et l’industrie, Grenoble-Isère s’impose comme une destination de choix pour les grands acteurs mondiaux de la filière hydrogène énergie.

Des initiatives européennes, nationales, et dans les territoires

En tant que vecteur énergétique, l’hydrogène énergie est reconnu comme un candidat sérieux dans le mix énergétique futur. La Commission Européenne a récemment confirmé son soutien à la filière hydrogène énergie en allouant un budget de 1,4 Mds d’€ dans la prochaine génération de fonds européens 2014-2020.

Au niveau français, une étude nationale sur la mobilité hydrogène vient d’être lancée par un consortium public/privé pour élaborer les scénarii de déploiement des infrastructures et des véhicules (voir annexe). Dans les territoires, les projets se multiplient. A titre d’exemple,  une flotte de chariots élévateurs à hydrogène sera prochainement déployée par Ikea Distribution à St-Quentin–Fallavier, dans le cadre d’un partenariat avec Air Liquide.

Pour Pascal Loustalot, vice-président,  Pôle d’Intelligence Logistique Europe du Sud (PIL’ES), « La prise en compte des préoccupations environnementales, la mise en place de politiques de développement durable et le coût de l’énergie imposent une nouvelle approche des activités logistiques. Dans ce contexte, le Pôle d’Intelligence Logistique soutient les logisticiens dans leur développement et leur compétitivité, à travers notamment la promotion de l’hydrogène énergie comme moyen de propulsion des chariots élévateurs. Une technologie utilisée par + 4 500 chariots aux Etats-Unis. »

VOIR AUSSI