Auvergne-Rhône-Alpes

Télélycée : 26 millions de pages consultées par les lycéens d’Auvergne-Rhône-Alpes

Plus de 26 millions de pages ont été consultées pendant la première semaine de confinement par les lycéens d’Auvergne-Rhône-Alpes, sur l’environnement numérique de travail (ENT).

La région Auvergne-Rhône-Alpes a mis en place à la rentrée 2019 un environnement numérique de travail (ENT) disponible pour tous les lycéens d’Auvergne-Rhône-Alpes sur ordinateur, tablette ou smartphone. L’espace comprend 356 000 comptes d’élèves, 35 000 comptes d’enseignants, et 62 100 comptes de parents ou responsables. La mise en place de cet outil permet d’initier les lycéens aux techniques numériques, adaptées en cette période de pandémie et de confinement.

« Face à l’explosion du nombre des connexions et à un usage inédit de “Ma classe en Auvergne-Rhône-Alpes”, la priorité de la région est la continuité et l’amélioration de ce service au quotidien », précise Béatrice Berthoux, vice-présidente de la région en charge des Lycées et de l’Éducation.

L’outil “Ma classe en Auvergne-Rhône-Alpes”

La fermeture des lycées le 13 mars puis le confinement depuis le 16 mars, ont entrainé un bond de l’enseignement en ligne. L’ENT a répondu à un nombre de sollicitations informatiques inédit pour permettre aux jeunes des 308 établissements publics de la région de rester en lien avec leurs enseignants. Le nombre de requêtes a augmenté de 230 % entre une journée normale et le 23 mars. Par rapport à une semaine normale, le nombre de pages consultées a été multiplié par 5 et plus de 26 millions de pages ont été vues à l’issue de la première semaine de confinement. Le nombre de visites des élèves a été multiplié par trois avec plus de 1,6 millions de visites connectées à l’issue de la première semaine de confinement. Le temps de travail en ligne a été multiplié par 3 avec des visites d’une durée moyenne de 12 minutes. Le nombre de requêtes entre une journée normale et le lundi 23 mars a été multiplié par trois.

Renforcement des équipements

Dès le vendredi 13 mars, la région a mis en place une cellule de veille avec son éditeur pour préparer la montée en charge des usages de l’espace. Chaque jour un comité de gestion de crise ajuste son outil numérique à l’augmentation et aux nouvelles pratiques. La région a financé en urgence le renforcement de l’infrastructure technique de l’éditeur de l’ENT. Cinq serveurs ont été mis en place avec un accroissement de la capacité de 33 %. La puissance machine et la capacité de stockage du datacenter ont été multipliées par 5 pour passer de 700 Mb/s à 3,8 Gb/s.

Un code de bonnes pratiques

La mise en place de l’ENT a été l’occasion d’adopter un code de bonne pratiques, qui préfigure ce que doit être une organisation efficiente du télétravail auquel les jeunes peuvent se préparer. Un impératif, le respect des horaires de connexion : entre 08h30 et 17h00 pour les élèves ; avant 08h00 et après 18h00 pour les parents. Le code inclut aussi des conseils d’économie : déconnection après lecture des mails, le téléchargement des documents et après le rendu du travail, éviter d’avoir plusieurs sessions ouvertes, les usages trop gourmands, comme le dépôt de fichiers trop volumineux. Ceci en vue de préserver la bande passante pour les autres utilisateurs, mais aussi de limiter la consommation d’énergie.

VOIR AUSSI