Ardèche

Terre et Humanisme : journée de découverte de l’agroécologie le 14 septembre

Le 14 septembre, à Payzac (Ardèche), l’association Terre et Humanisme organise une journée de découverte de l’agroécologie, une approche globale d’une agriculture respectueuse des mécanismes naturels.

L’association Terre et Humanisme (T&H), qui a succédé à l’association les Amis de Pierre Rabhi, célèbre 25 ans d’engagement et d’actions en faveur de l’agroécologie. Depuis sa création en 1994, l’association est un acteur pionnier la transmission de l’agroécologie en France et à l’international.

« Il y a plusieurs décennies, des personnalités s’inquiétaient des dégâts du modèle agricole productiviste, industriel et mondialisé. L’actualité leur a donné raison, notamment en termes de réchauffement climatique, pollution des eaux, déstructuration des sols, appauvrissement de la biodiversité, sens du travail ou encore santé », explique le dossier de présentation de la journée du 14 septembre.

La transition nécessaire vers un autre modèle peut s’appuyer sur l’agroécologie, une approche efficace sur le terrain mais aussi reconnue par de nombreuses organisations internationales comme la FAO, organisation mondiale pour l’agriculture et l’alimentation. Selon cette organisation, « l’agroécologie peut doubler la production alimentaire de régions entières en 10 ans tout en réduisant la pauvreté rurale et en apportant des solutions au changement climatique ». Pour Françoise Vernet, présidente de Terre & Humanisme, « l’agroécologie constitue une voie convaincante, prometteuse et désirable ».

Une démarche fondée sur des connaissances

L’agroécologie s’appuie sur l’expérience de terrain, sur l’observation comme sur les acquis scientifiques. Des centres de recherche internationaux l’intègrent à leurs programmes, l’ONU et un nombre croissant d’organisations paysannes la préconisent pour assurer l’alimentation de l’humanité. Les acteurs du monde agricole, les professionnels de la terre et les jardiniers amateurs l’introduisent dans leurs pratiques.

L’agroécologie nécessite l’acquisition d’une connaissance théorique mais les pratiques restent simples, économes et accessibles à tous. Elles se basent sur une compréhension fine de la nature, des mécanismes biologiques. Celui qui travaille la terre en agroécologie cherche simplement à imiter dans son champ, dans sa parcelle, la diversité et l’abondance de la nature. Les agriculteurs ont toujours été des passeurs et des innovateurs, et l’agroécologie s’inscrit dans cette logique qui donne sens au travail du paysan-agriculteur et reconnaissance de son rôle social.

Une démarche globale

Plus qu’une technique qui respecte l’environnement, l’agroécologie s’inscrit dans une démarche globale qui consiste à prendre soin de la terre et du vivant (sol, flore, faune) autant que de l’humain. Elle intègre les notions de qualité, d’harmonie des relations au sein de chaque écosystème, naturel et social, et entre ces écosystèmes.

«L’agroécologie est progressiste et humaniste. Elle prône le développement d’une agriculture locale, économe en eau et énergie, vectrice d’emplois ruraux et de vitalité dans les territoires, et qui préserve et développe notre patrimoine nourricier indispensable à notre survie. C’est cela être moderne ! », souligne Françoise Vernet.

Des jardins devenus fertiles

Dans ses jardins, en Ardèche, où la terre autrefois tassée et dévitalisée est devenue riche et fertile, T&H expérimente de nouvelles techniques agricoles. L’association partage, transmet et soutient avec enthousiasme l’agroécologie dans son jardin pédagogique et expérimental du mas de Beaulieu, dans les fermes partenaires, et dans sept pays d’Afrique de l’Ouest et du pourtour méditerranéen.

Chaque année, l’association accueille des visiteurs et des « Volon’Terres » en immersion, et propose des stages(1) pour permettre à des publics variés et de tous horizons (jardiniers débutants, amateurs ou professionnels) d’accéder à la connaissance et à la pratique agroécologiques. Au total, 8 lieux de formation répartis sur l’ensemble du territoire national forment tout au long de l’année près de 400 stagiaires.

https://terre-humanisme.org/25-ans-de-terre-humanisme/

  1. En tout, 17 thématiques sont proposées par 30 formateurs :
  • Potager agroécologique
  • Approche(s) de la permaculture
  • Jardin vivrier agroécologiqueSemences
  • Chronomatographie
  • Litière forestière fermentée
  • Cheminons vers l’autonomie
  • Cuisine végétarienne
  • Cuisine Parents-enfants-Cosmétiques et produits ménagers naturels
  • Plantes sauvages comestibles
  • Poêle de masse Rocket
  • Stove-Pains et blés-Certificat de capacité à animer en agroécologie
  • Guide composteur
  • Apiculture
  • Poulailler agroécologique
  • T&H propose des formations professionnelles sur-mesure pour accompagner les acteurs du monde agricole dans leur transition agroécologique (élevage ovins, de poules, gestion d’une ferme agroécologique en collectif…).

VOIR AUSSI