Environnement

Tir de prélèvement sur le loup dans la Drôme: l’ASPAS se désiste

Le Préfet de la Drôme prend acte dans un communiqué, du “double désistement de l’association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) qui avait attaqué la décision de prélèvement du loup par arrêté du 22 octobre dernier 2010. L’ASPAS ( siège à CREST) avait initialement saisi le tribunal administratif de Grenoble afin de demander la suspension, en urgence, de l’arrêté de prélèvement. Elle s’était finalement désistée, une première fois, quelques heures avant l’audience publique du 18 novembre.
L’ASPAS avait ensuite saisi le même tribunal sur le fond, en vue de contester la légalité de l’arrêté de prélèvement susmentionné. Elle s’est également désistée de ce recours.
La Préfecture de la Drôme rappelle que l’arrêté du 22 octobre 2010 avait pour objet de répondre à une “situation de dommages exceptionnels, dans le cadre d’une disposition réglementaire nouvelle, à la suite d’attaques répétées du loup sur les troupeaux domestiques des communes de Boulc, Glandage et de Lus la Croix Haute. Au 22 octobre 17 attaques faisant 102 victimes avaient été constatées, ce qui représentait plus
de 50% des victimes recensées à cette date dans le département. Le Préfet de la
Drôme avait été conduit à prendre un arrêté de prélèvement d’un loup.
L’État prend acte ” de cette évolution des positions de l’association en formant le voeu que ce difficile dossier puisse être traité sereinement par toutes les parties, qu’il s’agisse des mesures de protection comme des mesures de prélèvement

VOIR AUSSI