Énergie

Transition énergétique : le Comité national prudent sur le nucléaire

Le Comité national pour le Débat sur la Transition énergétique a rendu publique sa synthèse ce jeudi 18 juillet ( voir le document à télécharger ci dessous.)

Le document reprend de nombreuses propositions et recommandations dans le sens des économies d’énergie. Il aborde aussi des points qui n’ont pas fait consensus, comme le nucléaire. Il insiste sur le fait qu’il faut définir une stratégie au delà de 2025.

Au delà de 2025

L’ensemble des acteurs s’accorde sur la nécessité, pour anticiper les décisions à prendre, de
définir une stratégie d’évolution du parc nucléaire, quel qu’en soit le choix d’évolution au-delà
de 2025 : renouvellement, maintien, réduction ou sortie.”

Concernant la stratégie d’évolution du parc nucléaire, le Conseil rappelle l’avis émis le 16 mai 2013 par l’autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui indique qu’il faut disposer ”  de marges suffisantes dans le système électrique pour faire face à la nécessité de suspendre simultanément le fonctionnement de plusieurs réacteurs qui présenteraient un défaut générique grave“.

Le Comité précise qu’il faut  ” prendre très rapidement des décisions relatives aux capacités de production d’électricité, quelle qu’en soit la nature, et aux économies d’énergie, pour faire face aux futures mises à l’arrêt définitif de réacteurs pour raisons de sûreté.

Etudier les conséquences des promesses du Président de la République

Il convient de ” lancer une étude pluraliste de faisabilité pour préciser les trajectoires permettant d’atteindre les engagements du Président de la République concernant le nucléaire, ainsi que leurs conséquences économiques, sociales et environnementales. Cette étude devra être disponible pour éclairer les parlementaires avant l’examen du projet de loi d’orientation sur la transition énergétique.” Le comité demande une étude multicritères de sûreté en matière de détermination des paramètres de fermeture des réacteurs, sous le contrôle de l’Autorité de sûreté nucléaire.

Lisser dans le temps l’évolution du parc nucléaire

Le Comité National estime qu’il faut ”  Lisser dans le temps, sous réserve de l’avis de l’ASN, l’évolution du parc, pour des raisons techniques, industrielles, de sûreté et financières.”

La loi  devra intégrer  ( c’est déjà la réalité) la possibilité, pour l’Etat de décider, pour des raisons de politique énergétique, d’arrêter ou poursuivre l’exploitation d’une installation de production électronucléaire au-delà de sa durée d’exploitation initialement prévue.

Enfin, le comité qu’il faut maintenir “ un haut niveau du savoir-faire français dans l’exploitation et la sûreté des installations nucléaires, et développer encore les compétences dans le démantèlement et la gestion des déchets.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI