Mobilité

Transpolis, plate-forme de recherche sur les transports urbains du futur

Sur l’ancien terrain des Fromenteaux, près d’Ambérieu en Bugey, la plate forme Transpolis sera sans équivalent pour mettre au point et tester les véhicules et les infrastructures urbains de demain.

Essayer des prototypes, mesurer les performances énergétiques, environnementale , teste des systèmes de communication, des voiries intelligentes, de nouveaux revêtements : c’est ce que permettra Transpolis, future plate forme technologique et d’expérimentation des transport collectifs de demain en cours de réalisation sur l’ancien terrains militaires des Fromentaux, près d’Ambérieu en Bugey, (Ain).

La plate forme disposera d’une superficie e plusieurs dizaines d’hectares pour réuni des pistes ‘essai, des morceaux de ville, afin de expérimenter des modes de transport urbain de demain. Aujourd’hui, une partie de la mise au point est réalise par des simulations sous sur des pistes. Transpolis sera un outil intégré à la disposition à la fois du monde de la recherche, des constructeurs, des fournisseurs de composants, de systèmes de gestion des transports.

Transpolis est créé et sera gérée par une société au capital de 133 000 euros créée en 2011 par l’IFSTTAR , mais aussi par Renault Trucks, Colas ( industrie routière), ADETEL Groupe, Aixam-Mega ( véhicules électriques), EVE Système et Vibratec. Le projet soutenu par la DGCIS, le Grand Lyon, le Conseil général de l’Ain, réunit 45 partenaires de la recherche, de l’industrie et des collectivités territoriales. Il représente un investissement de 17 millions d’euros. Transpolis emploiera en permanence environ 40 personnes en charge de l’exploitation des systèmes et de l’accueil des équipes qui viendront réaliser des recherches et des essais.

VOIR AUSSI