Environnement

Un prunier résistant au virus de la Sharka

Des chercheurs de l’INRA et des chercheurs américains ont mis au point un prunier résistant au virus de la Sharka, redoutable maladie de plusieurs espèces d’arbres à noyau. La nouvelle variété autorisée aux USA ne l’est pas encore en Europe.

Le virus de la Sharka est présent un peu partout dans le monde, en particulier en Europe. La maladie causée par le virus touche la plupart des arbres fruitiers à noyau : cerisier, pêcher, abricotier, amandier et prunier. Le virus met en péril une bonne partie du verger de Rhône-Alpes. Elle est la cause d’une réduction du verger dans les Pyrénnées-Orientales et dans la vallée du Rhône.  La maladie se traduit par la chute des fruits avant maturité, ce qui réduit gravement la production . Les symptômes sur les fruits les rendent  impropres à la commercialisation.
HoneySweet est un nouveau prunier transgénique hautement résistant au virus de la Sharka fruit de 15 ans de recherche et d’essais par la recherche publique européenne (INRA…) et américaine.
HonneySweet a été développé à l’aide d’une démarche comparable à la vaccination. En intégrant un fragment d’ADN correspondant à une partie complémentaire de l’ARN du virus de la Sharka le système naturel de défense des plantes s’enclenche. Le système de protection reconnaît tout ou partie de l’ARN du virus de la Sharka afin de le détruire.
Deux gènes ont été rajoutés pour développer HoneySweet, les gènes GUS et NPTII utilisés depuis vingt ans pour les PGM. Leur sécurité alimentaire et environnementale a été évaluée et démontrée par toutes les autorités compétentes aux Etats-Unis.

VOIR AUSSI