Énergie

Union des Producteurs de Beaufort : une unité de méthanisation conçue par Valbio

Valbio, société d’ingénierie spécialisée  et l’Union des Producteurs de Beaufort annoncent la mise en service d’une unité de transformation du lactosérum baptisée Savoie lactée à Albertville.
L’usine Savoie lactée, inaugurée à Albertville il y a quelques mois explore toutes les possibilités de valorisation du petit-lait en produisant du beurre, de la poudre de protéine et de la ricotte.
Les effluents sont dirigés vers l’unité de méthanisation Methacore® Valbio, dont les performances permettent l’équilibre financier de toute l’opération.
La solution de méthanisation développée par Valbio permet l’autosuffisance énergétique du site. Elle produit 3 000 000 KWh par an vendus au réseau EDF.
Valbio est une société d’ingénierie spécialisée dans la conception, la construction et l’exploitation de solutions industrielles de traitement et de valorisation des sous-produits liquides et solides pour l’industrie agroalimentaire, le monde agricole et les collectivités.  Cette société du groupe Valgo possède une expertise reconnue dans le monde entier (Europe, continent américain…) en termes de stations d’épuration par méthanisation, notamment dans le secteur de la fromagerie et des produits laitiers.
Pour le projet savoyard, Valbio a dû prendre en compte trois types de contraintes d’ordre technique, du fait de la nature même du produit à traiter : le perméat de sérum restant après la fabrication de beurre et de la poudre de sérum qui représente 90% du volume de départ, et une charge polluante très importante. Les sous-produits liquides du site sont très concentrés en matière organique (50 fois plus qu’une eau usée urbaine) et ont une très forte acidité.

Le traitement mis en œuvre est basé sur deux brevets Valbio, Methacore® et GSBR®, permettant avec un traitement biologique par méthanisation, d’obtenir un rendement épuratoire de 99%. L’eau traitée peut être rendue au milieu naturel. La consomme 10 fois moins d’électricité et produit 5 fois moins de boues qu’une station conventionnelle. La production d’énergie est estimée à 3 000 000 KWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique de 1 500 habitants.    réduction de l’emprise au sol de la station de traitement de 2 500 à 800 m2, tout en maintenant les très hautes performances requises. Cela a eu un impact sur la structure, puisque la station de traitement est répartie sur quatre niveaux (sous-sol, rez-de-chaussée et deux étages).

L’Union des Producteurs de Beaufort et Valbio avaient un engagement commun à intégrer « zéro nuisance » pour le voisinage, avec deux points de vigilance. Pour le bruit une isolation phonique de tous les moteurs en extérieur a été mise en place, en privilégiant les installations à l’intérieur des bâtiments. Pour les nuisances olfactives, l’isolation et la mise en dépression ont été réalisées pour toutes les zones susceptibles de générer des odeurs. Chaque heure, 7 000 m3/h d’air sont  épurés et désodorisés sur une installation dédiée, associant traitement biologique et charbon actif.

 

VOIR AUSSI