Énergie

Usine Georges BESSE d’AREVA 1: démantèlement en 2016 pour 10 à 15 ans

La production de l’usine d’enrichissement d’uranium Georges BESSE 1, appartenant à AREVA ( Tricastin, Drôme) a été officiellement arrêtée le 11 mai. Une deuxième phase doit être préparée, l‘arrêt de l’exploitation, c’est à dire de toute activité, avant une troisième phase, le démantèlement.

Le démantèlement recouvre toutes les étapes qui suivent la mise à l’arrêt d’une installation nucléaire en fin d’exploitation, jusqu’à l’élimination de la radioactivité sur le site, en passant par le démontage physique et la décontamination de toutes les installations et équipements non réutilisables.

130  000 tonnes d’acier

Le démantèlement de l’usine d’enrichissement d’EURODIF consistera à déconstruire les installations industrielles, ce qui représente  130 000 tonnes d’acier, 30 000 tonnes d’équipements en divers métaux. Le démantèlement concerne quatre bâtiments représentant une superficie de 120 000 m² ( 190 000 mètres carrés selon d’autres chiffres d’AREVA) dont 50 000 m² pour la plus grosse unité.

La cascade d’enrichissement contient ainsi 28 000 tonnes de barrières de diffusion, 130 000 tonnes d’acier, 30 000 tonnes d’équipements en métaux, plus de 2000 étages de diffusion gazeuse, plus de 1 300 km de tuyauteries, plus de 100 000 vannes, 8 000 tonnes d’aluminium, 2 000 tonnes d’acier.

Un bâtiment dédié

Le bâtiment utilisé  pour l’assemblage des diffuseurs lors de la construction du sité a été adapté pour leur démantèlement. C’est dans cet atelier, rénové et adapté, que les diffuseurs des usines ont été vidés de leur contenu, les barrières de diffusion.

Broyées et mélangées dans du béton, les barrières seront mises en fûts pour rejoindre le centre de l’ANDRA dans l’Aube. Un « Equipement de Réduction de Volumes » (ERV) a été installé au coeur des installations pour compacter, broyer et cisailler plusieurs milliers de tonnes de ferrailles et de métaux divers.

Pour permettre le démarrage de la phase de démantèlement d’EURODIF Production, une demande de décret de démantèlement devra être déposée. Cette demande fera l’objet d’une nouvelle enquête publique. Le démantèlement d’EURODIF Production démarrera à partir de 2016 pour 10 à 15 ans.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI