Savoie

Vanoise : année très prolifique pour le gypaète

L’été se termine avec un bilan très positif pour la reproduction du gypaète en Vanoise. Les 7 couples installés dans le massif ont donné naissance à 6 gypaètons qui ont aujourd’hui tous quitté leur nid.

Les 7 couples installés dans le massif de la Vanoise ont donné naissance à 6 gypaètons qui ont aujourd’hui tous quitté leur nid. © Stefano Stitzia – Fotografare il Parco

Dans l’aire de la Daille, le couple de Val d’Isère a vu s’envoler son poussin baptisé Bellevarde, vers le 15 juillet, tandis que le vol inaugural de celui du couple de Peisey-Nancroix s’est déroulé le 14 juillet. Ces 2 gypaètons ont été bagués et équipés d’une balise GPS, tout comme leur aîné (Altitude) équipé l’an dernier. L’opération, très technique et aérienne, a permis de collecter du matériel génétique (plumes) et permettra de suivre en 2020 leurs pérégrinations. Un lien internet pour chaque oiseau sera disponible en octobre, date à laquelle les oiseaux devraient commencer à s’éloigner de leur aire de naissance.

Le poussin des Chapieux, du couple de Bourg-Saint-Maurice, baptisé Enzo, s’est envolé pour la première fois le 22 juin. À la mi-juillet, il était toujours présent dans la vallée des Chapieux.

Sur le secteur de Pralognan-la-Vanoise, le gypaèton, baptisé Nina, du couple du Grand Marchet, s’est envolé le 17 juillet. En Maurienne, dans les gorges du Doron, le jeune du couple de Val-Cenis Termignon s’est envolé le 20 juin. Plus haut dans la vallée le poussin du couple de Bessans, de l’aire d’Andagne et baptisé Gwaihir s’est envolé le 23 juillet.

Enfin, le jeune couple qui s’est installé sur le col de la Madeleine cette année a subi un échec de reproduction, constaté dès le 13 mars. Aucune cause n’a pu être mise en évidence pour expliquer cela.

À ce jour toutes les Zones de Sensibilité Majeure (ZSM) sont désactivées. Comme le veut le protocole de protection de cet oiseau, elles seront activées à nouveau au 1er novembre pour une nouvelle saison de reproduction. Ces zones, outils indispensables pour la protection des gypaètes, prouvent chaque année leur efficacité. Lorsqu’elles sont activées, elles interdisent toute entrée dans le périmètre des nids ainsi que leur survol à moins de 1000 m du sol.

Pour rappel, il est possible de suivre Altitude sur le lien suivant :

https://www.4vultures.org/our-work/monitoring/bearded-vulture-online-map…

VOIR AUSSI