Environnement

Vanoise : les collectivités ne votent pas la charte du Parc National

La loi de 2006 prévoit que les Parcs Nationaux fonctionnent un peu comme les parcs naturels régionaux,  en réunissant des communes adhérentes, et non pas des communes inscrites par décret dans un périmètre.

Mais le contexte du Parc national de la Vanoise ( Savoie)  est très particulier : la zone centrale protégée est entourée d’une aire d’adhésion supportant économie touristique et de grands complexes touristiques de ski, dont deux des dix premières stations mondiales.

Depuis cinq ans, les discussions sont serrées pour aboutir à une charte qui permettent l’adhésion des communes prévue par la loi de 2006.  Toutes les communes avaient émis un avis défavorable en 2012 lors de la consultation préalable à l’enquête publique. Trois communes avaient émis un avis réservé. L’enquête publique avait provoqué de très nombreuses réactions.

Les propositions de modifications de la charte avaient été validées par le Conseil d’administration. Le Conseil avait approuvé l’ensemble des dispositions de la charte concernant le coeur du Parc, la zone sanctuarisant le patrimoine naturel . Il restait le périmètre d’adhésion.

Sur ce point la charte a été réécrite et améliorée aux yeux mêmes des collectivités, communes et Conseil général. Une proposition de stratégie touristique du Parc, élaborée avec les multiples acteurs touristiques du territoire et les collectivités a été approuvée. Cela n’a pas suffit. Comme n’a pas suffi l’appui de Jean-Jack Queyranne, président de la Région, par la voix du conseiller régional Yves Paccalet.

Les collectivités, par la voix du président de l’Association des maires du Parc, Gaston PASCAL-MOUSSELARD, puis de Rozenn HARS, au nom du Conseil général de la Savoie, ont  annoncé qu’elles ne prendraient pas part au vote.

 Elles n’ont  pas bloqué l’instruction du projet par un vote négatif. Elles ont choisi de renvoyer au choix des communes lors de la procédure adhésion. La consultation des communes pour adhésion devrait intervenir bien après après les municipales dans le deuxième semestre de 2014.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI