Bioéconomie

Vers une agriculture choisie, par Richard Emmanuel Eastes

L’agriculture est au centre de nombreuses controverses scientifiques et sociales: OGM ou non, pesticides ou non, bio contre non bio, production intensive ou non. Pour chacune de ces questions, les réponses arrivent souvent toutes faites, sous la forme d’idées reçues, souvent teintées d’idéologies, d’à priori, sans souvent de connaissances techniques et scientifiques, sans connaissances même du monde agricole.
Richard-Emmanuel EASTES, enseignant chercheur en chimie à l’Ecole Normale Supérieure de Paris, chercheur associé au laboratoire de Didactique et d’Epistémologie des Sciences de l’Université de Genève, répond d’une manière simple à 17 idées reçues en apportant le regard du scientifique qu’on imagine méthodique, sage, indépendant.
Au catastrophisme ambiant prompt à mêler dans le même rejet la science, la technologie, l’entreprise, Richard Emmanuel EASTES répond en mettant en perspective. Non les biotechnologies ne sont pas opposées à la nature, non l’agriculture biologique ne suffirait pas à nourrir l’humanité non les OGM ne sont pas nocifs à la santé, non l’ouverture des marchés mondiaux n’est pas la seule cause des problèmes de malnutrition. L’agriculture peut réduire sa consommation énergétique, produire des carburants verts sans compromettre les productions destinées à l’alimentation. La chimie a commencé à produire des molécules peu nocives pour l’environnement.
L’agriculture peut et doit proposer des produits sur lesquelles des informations sont données, sur la production, l’origine géographique, la qualité. Chaque chapitre se termine par une “sitographie”, qui renvoie des à des sites internet susceptibles de fournir des informations.

Le groupe chimique Bayer s’est associé à la réalisation du livre explique Franck Garnier, président de Bayer en France, dans le courrier qui a accompagne l’envoi de l’ouvrage en service de presse (c’est dans ce cadre qu’Enviscope l’a reçu). Une annexe courte est consacrée au groupe Bayer, de même qu’une annexe est consacrée au GNIS (Groupement National Interprofessionnel des Semences).

Vers une agriculture choisie, Richard-Emmanuel EASTES, 174 pages, Editions Le Cavalier Bleu,

VOIR AUSSI