Environnement

Wauquiez

« Là où l’Etat se désengage, nous à la Région, nous réaffirmons notre volonté de soutenir et porter  ces projets cruciaux pour les habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes » Laurent WAUQUIEZ

La Région refuse que la réflexion menée par le gouvernement sur l’avenir des transports en  France ne tourne exclusivement qu’autour des besoins de Paris et des grandes métropoles.

L’Etat  ne joue plus son rôle de garant de la solidarité territoriale

par une politique de l’aménagement  du territoire équilibrée qui prend en compte les besoins de l’ensemble du territoire, sans négliger  ceux du monde rural et des petites villes.

Deux exemples concrets :

La possible fermeture de 9 000 km de « petites lignes » suite au rapport SPINETTA , soit 1/3  du réseau français afin de concentrer les investissements sur les réseaux autour des grandes

métropoles.

L’abandon du projet POCL (LGV Paris-Orléans-Clermont-Ferrand-Lyon) pourtant indispensable  pour désenclaver l’Auvergne et desservir le centre la France.

L’abandon du projet de contournement routier de Lyon

De plus, l ’Etat se désengage de grands projets d’infrastructures de transports essentiels pour

l’avenir de notre région. Un exemple concret : L’enterrement du projet Lyon-Turin avec le report après 2038 suite au rapport DURON

. Ce  projet est pourtant stratégique pour le développement de notre Région et il répond au problème  urgent de pollution dans les vallées alpines.  Aussi, la Région Auvergne-Rhône-Alpes s’engage à n’oublier aucun territoire dans sa réflexion

sur la mobilité et réaffirme son attachement à la réalisation des grands projets d’infrastructures

nécessaires à son développement.

De manière très concrète, la Région affirme grâce à

« Ambition Territoires 2030 »

son souhait de

contribuer directement à certaines opérations d’investissements

afin d’accélérer leur réalisation

et ainsi apporter une réponse toute aussi

opérationnelle

que

rapide

aux enjeux d’aménagement

du territoire et d’amélioration des conditions d’accessibilité.

La Région a donc décidé d’intervenir financièrement aux côtés d’autres collectivités publiques

dans un nombre important de

projets routiers, de vélo-routes voies vertes et projets de

transports essentiels et structurants

pour les territoires d’Auvergne-Rhône-Alpes

VOIR AUSSI