Environnement

20 000 tonnes de pneus usagés supplémentaires collectées grâce à l’engagement des constructeurs

Le ministère du développement durable, en concertation avec les acteurs concernés, a mis en place un dispositif d’urgence pour collecter le surplus de pneumatiques usagés qui se trouvent stockés dans les garages sans être collectés par Aliapur, faute pour la société chargée de la collecte, de moyens pour assurer le traitement, la valorisation et le recyclage. Le système de collecte et de recyclage des pneumatiques se trouve coincé par l’absence de financement dû à deux causes: le non paiement de la contribution par certains vendeurs de pneus sur Internet, mais aussi par le non paiement de la contribution par des vendeurs de pneus qui versent en fait, globalement, une contribution inférieure aux volumes annoncés comme étant vendus.

La situation embarrasse considérablement ALIAPUR, société chargée par le secteur du pneumatique de collecter et de recycler les pneus usés. Les opérations coûtent en effet et l’entreprise ne peut financer collecte, valorisation, recyclage qu’en fonction des moyens qui lui sont versés grâce à l’écocontribution.

ALIAPUR a déjà multiplié les gestes pour accroitre la collecte en 2010 au delà des volumes pour lesquels elle a reçu les moyens financiers. Les accords signés en mai 2010 avec les constructeurs automobiles et les manufacturiers ont permis la collecte et la valorisation de 10 000 tonnes de pneumatiques usagés supplémentaires, par rapport à la collecte prévue, issus des garages au cours de l’été 2010. Le point d’étape réalisé ens septembre a permis d’identifier un besoin supplémentaire de collecte pour les quatre derniers mois de 2010. Pour répondre à ce besoin, les constructeurs automobiles s’engagent à assurer, par tranches successives de 5 000 tonnes et jusqu’à 20 000 tonnes, la collecte et la valorisation des pneumatiques usagés mis à leur disposition par les détenteurs. Chantal JOUANNO, Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie se félicite de cet accord qui permettra de valoriser 20 000 tonnes supplémentaires de pneus usagers en assurant l’équilibre financier de la filière de gestion des pneumatiques usagers.

VOIR AUSSI