Environnement

25 projets de pôles de compétitivité rhonalpins financés par l’Etat pour 24 millions d’euros

Vingt cinq projets labellisés par les pôles de compétitivité de Rhône-Alpes sélectionnés lors du 12ème appel à projets du Fonds unique interministériel (FUI) bénéficieront d’une aide financière de l’État de plus de 24 M€. Les collectivités territoriales et les fonds
communautaires (FEDER) sont également mobilisés sur la plupart des projets.

 

Au total, les dépenses pour ces 25 projets, fédérant laboratoires et entreprises, représentent 116 M€. Rhône-Alpes représente plus de 30 % des projets nationaux de recherche et développement des pôles retenus. Jean-François Carenco, préfet de la région Rhône-Alpes, se réjouit du dynamisme des entreprises,des laboratoires et des pôles de compétitivité de la région. Au niveau national, 79 projets ont été retenus, émanant de 55 pôles de compétitivité, pour un financement par l’État de 73 M€. Parmi les porjets retenus, le communiqué de la Préfecture de Rhône-Alpes signale:

Le projet DhyMont (labellisé Tenerrdis), qui vise à développer des dameuses électriques pour pistes de ski, équipées de systèmes de piles à combustible de 300 kW. Cette innovation permettra de valider l’utilisation de piles à combustible de forte puissance dans des conditions de fonctionnement extrêmes (température, humidité, altitude). Les enseignements tirés de cette expérience seront transposables dans les applications professionnelles telles que ferroviaires, engins de travaux publics et de manutention lourde. Des dameuses sans carburant d’origine fossile peuvent aussi être intéressante sur le plan environnemental ( pas d’émissions de fumée, pas de risque de fuite de carburant, etc) en milieu montagnard.

TEXTULED2 ( labellisé Minalogic, pôle dédié aux micro nanotechnologies) vise à accroître de 30 à 35 % le rendementlumineux des LEDs de prochaine génération, haute brillance. Cette avancée est rendue possible grâce à la texturation de surfaces par lithographie et de gravure, procédé très innovant.

Enfin IDITOP (labellisé par Lyonbiopôle, pôle de biotechnologiques appliquées à la santé) développer un nouveau dispositif médical pour traiter le cancer de la prostate. Ce dispositif intègrera les toutes nouvelles modalités d’imagerie, de diagnostic et de traitement développées par chacun des partenaires. Ceci permettra une approche efficace, non invasive, moins invalidante et moins coûteuse que les méthodes radicales actuelles induisant de nombreux effets secondaires.

VOIR AUSSI