Eau

Drôme : la sécheresse s’aggrave dans la vallée du Lez

Après consultation du comité « Ressource en eau » qui s’est tenue du 3 au 09 juin et compte tenu de l’absence durable de pluie, la Préfète de la Drôme a placé le secteur Lez , affluent du Rhône venant de Drôme Provençale, en alerte renforcée sécheresse, pour les eaux  de surface comme pour les eaux souterraines.


Le déficit hivernal de pluviométrie, cumulé à l’absence de précipitations au cours des premiers mois de 2022, au fort vent des dernières semaines et à des températures exceptionnelles en mai, ont fortement dégradé l’état des cours d’eau et des nappes, dont les niveaux sont exceptionnellement bas pour la période. Pour  la préfecture de la Drôme, il est impératif et urgent que l’ensemble des usagers (particuliers, entreprises, collectivités publiques et exploitants agricoles) mette en œuvre, dès à présent, des pratiques économes en matière de consommation d’eau afin de retarder au maximum l’obligation de prendre des mesures encore plus drastiques.
Les prescriptions qui s’appliquent selon les bassins sont définies au plus juste
des situations locales, dans un souci constant de proportionnalité. Ainsi, l’arrêté cadre « sécheresse » qui s’applique au secteur de Lez prévoit en situation d’alerte renforcée :
Pour les collectivités territoriales :
• interdiction d’arroser les espaces verts sauf pour les plantations d’arbres et d’arbustes mis en pleine terre depuis moins de 1 an mais avec restriction d’horaire de 9h à 19h
• interdiction d’arroser les stades et les espaces sportifs de 9h00 à 19h00
• interdiction du nettoyage des façades, toitures , trottoirs et autres surfaces imperméabilisées sauf si réalisé par une collectivité ou une entreprise professionnelle et par lavage sous pression
• fermeture des fontaines sauf celles fonctionnant en circuit fermé
•  autorisation nécessaire pour la vidange des piscines collectives.
Pour les particuliers :
• interdiction d’arroser les pelouses privées et les massifs fleuris
• interdiction de remplir les piscines privées de plus de 1 m³ sauf remise à niveau et premier emplissage si le chantier a débuté avant les premières restrictions
• interdiction de laver les véhicules hors des stations de lavage, à l’exception des obligations réglementaires (véhicules sanitaires ou alimentaires), techniques (bétonnières…) et liées à la sécurité.
Pour les entreprises :
• interdiction de laver les véhicules hors des stations de lavage, à l’exception des obligations  réglementaires (véhicules sanitaires ou alimentaires), techniques (bétonnières…) et liées à la  sécurité
• application des mesures de restriction d’eau prévues par les arrêtés préfectoraux d’autorisation des installations classées (ICPE) ;
• diminution globale de 40 % des prélèvements d’eau pour les ICPE non soumis à des modalités spécifiques de restriction d’eau.

Exploitants agricoles :
• mise en place des plages horaires pour l’irrigation afin de lisser l’impact des prélèvements sur les nappes et les rivières. Si les agriculteurs sont les principaux usagers de l’eau (50 % des prélèvements), ils sont parallèlement les plus touchés par les mesures de restrictions (suppression de 40 % de leur capacité de prélèvement).

Des contrôles renforcés seront effectués par la police et la gendarmerie nationales. Il est attendu des maires qu’ils mobilisent à cet effet leurs polices municipales et leurs gardes champêtres. Tout contrevenant s’expose à une
contravention de 5ème classe (jusqu’à 1500 €).
(http://www.drome.gouv.fr/secheresse-a7827.html) présente toutes les informations utiles sur les restrictions en cours.

VOIR AUSSI