Énergie

Quatrièmes visites décennales : l’ASN fixe ses conditions à EDF

L’ASN a pris dans une  lettre du 20 avril 2016 position sur le dossier d’orientation d’EDF relatif au quatrième réexamen périodique des réacteurs nucléaires de 900 MWe.

Le parc nucléaire vieillit et les centrales s’achemine vers leur quarantième année de fonctionnement. Sont décomptées des périodes de non exploitation ce qui explique parfois la durée supérieure à  40 années. La première visite décennale associée à ce quatrième réexamen des réacteurs de 900 MWe est prévue à partir de 2019 sur le réacteur de Tricastin .

Ce quatrième réexamen s’inscrit pour le gendarme du nucléaire dans un cadre particulier à trois titres. L’ASN rappelle d’abord que la durée de quarante ans de fonctionnement correspond à l’hypothèse au moment de la conception de certains matériels et équipements des réacteurs. Pour l’Autorité la prolongation au-delà de ce cap nécessite une actualisation des études de conception en prenant en compte le retour d’expérience.

En second lieu, l’ASN estime que la quatrième visite décennale doit terminer l’intégration des modifications prescriptions émises à l’issue des Etudes complémentaires de sûreté (ECS) réalisées après l’accident de la centrale de Fukushima-Daiichi .

L’ASN souligne enfin que le souhait d’EDF de prolonger significativement la durée de vie des réacteurs au-delà de 40 ans, jusqu’à 60 ans,  implique de réévaluer leur sûreté au regard des exigences appliquées aux nouvelles installations, de l’état de l’art en matière de technologies nucléaires et de la durée de fonctionnement visée.

Dans le cadre particulier de ce quatrième réexamen du palier 900 MWe en vue d’un fonctionnement après 40 ans, l’ASN a souhaité favoriser une participation élargie des parties prenantes. La lettre de position a fait l’objet d’une consultation du public sur Internet du 26 janvier au 16 février 2016. L’ensemble des commentaires recueillis font l’objet d’une synthèse téléchargeable.

L’ASN considère que les thèmes retenus par EDF dans son programme correspondent aux enjeux de sûreté. En revanche, l’ASN demande à EDF de compléter son programme notamment sur le périmètre des programmes de contrôle et les objectifs d’amélioration des études. À l’issue des études génériques, l’ASN prendra position sur le caractère suffisant des modifications prévues par EDF.

 

VOIR AUSSI