Région Sud

Agence de l’eau : 180 millions d’euros pour relancer les projets biodiversité-climat

Pour relancer les chantiers lors de la phase post-pandémie, l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse lance un appel à projets « Plan de rebond eau, biodiversité, climat » doté de 180 millions d’euros.

Jeudi 25 juin 2020 – Rencontre entre Philippe Lansard, président de la FFB Auvergne-Rhône-Alpes, Martial Saddier, président du Comité de Bassin Rhône-Méditerranée, Lionel Baud, président du Syndicat National du Décolletage – SNEC, Olivier Aubert, président de la Fédération du BTP 74 et Michel Périllat, Président de la section TP de la Fédération du BTP 74 (de d à g).

L’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a décidé de jouer son rôle d’amortisseur de la crise en élargissant temporairement ses règles d’intervention. Elle annonce un appel à projets « Plan de rebond eau, biodiversité, climat » pour positionner l’état des eaux et de la biodiversité comme une priorité majeure des collectivités.

Le conseil d’administration a voté l’extension des financements prévus par le onzième programme de l’agence « Sauvons l’eau 2019-2024 » à des territoires non initialement éligibles. Le taux d’aide en vigueur sur certaines thématiques a été rehaussé. L’agence consacre 180 millions d’euros à cet appel à projets, sans augmentation de la fiscalité sur l’eau. Les projets les plus mûrs seront prioritairement servis.

Accélérer l’investissement pour l’eau potable et l’assainissement.

L’appel à projets rend possibles des projets d’investissement en faveur de l’eau potable et de l’assainissement normalement éligibles seulement dans les Zones de revitalisation rurale (ZRR). L’agence apportera une subvention aux collectivités candidates à hauteur de 50 %, les projets dans les ZRR restant soutenus au taux maximal de 70 %.

Pour l’eau potable, l’appel à projets ouvre donc à toutes les collectivités les financements pour la mise en place d’une gestion durable des services, la protection de la ressource, la sécurisation de la distribution en eau potable ainsi que la remise à niveau des ouvrages vétustes.

Soutien à la désimperméabilisation

Pour l’assainissement, tous les travaux sur les stations et les réseaux pourront être aidés. L’agence relève à 70 % son taux d’aide aux projets de déconnexion des eaux pluviales et de désimperméabilisation des sols pour réduire les pollutions par temps de pluie.

Soutien à l’industrie

Limiter les rejets polluants des industries dans l’eau est un autre axe de cet appel à projets. L’agence avait ciblé dans son 11e programme les pollutions par les substances dangereuses. Elle élargit son champ d’aide aux pollutions organiques et aux macropolluants, ainsi qu’aux actions d’économies d’eau. Elle réserve une aide aux projets innovants des industriels visant à produire de la valeur ajoutée, à partir de leur système d’épuration, sous forme d’énergie (biogaz) et de matières comme le phosphore et l’azote.

Sur le volet climat, l’agence a décidé d’ouvrir à l’ensemble de son territoire ses aides en faveur des actions d’économie d’eau, même en dehors des secteurs déficitaires en eau ou en équilibre fragile. Elle relève également son taux d’aide de 50 à 70 % pour tous les travaux de restauration des milieux.

Moyens renforcés pour l’agriculture bio

Enfin, pour renforcer son appui à la mutation de l’agriculture, l’agence Rhône-Méditerranée Corse renforce de 10 millions d’euros les enveloppes annuelles d’aide à la conversion à l’agriculture biologique pour 2020 et 2021.

« Avec cet appel à projets, l’agence de l’eau participe à la définition de la nouvelle trajectoire pour notre pays qui doit se relever des conséquences d’une crise sanitaire et économique d’ampleur inédite », indique Pascal Mailhos, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, préfet du Rhône, et président du conseil d’administration de l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée Corse.

« La crise sanitaire et économique que nous vivons ne doit pas nous décourager de poursuivre les efforts nécessaires pour l’amélioration de la qualité des ressources en eau et de la biodiversité, estime pour sa part Martial Saddier, président du comité de bassin Rhône-Méditerranée. Bien au contraire, élus et acteurs économiques, nous devons tous être moteurs pour les inscrire au rang de nos priorités, d’une part pour retrouver des écosystèmes en bonne santé, ce qui n’est pas moins que notre assurance-vie ; d’autre part, parce que les investissements pour l’eau sont vitaux pour les entreprises du BTP et pour les industries des secteurs de la distribution et de l’assainissement. Avec cet appel à projets, l’agence de l’eau contribue à l’indispensable reprise d’activité, et ce sans augmentation de la contribution fiscale des usagers. »

« Il s’agit d’un dispositif ambitieux de soutien à l’investissement pour les bénéficiaires collectivités territoriales, communes et communautés de communes, industriels et acteurs du monde agricole…, souligne Philippe Lansard, président de la FFB Auvergne-Rhône-AlpesC’est aussi un soutien bienvenu à l’activité du bâtiment dont les entreprises constituent un acteur majeur de l’économie locale et de ses emplois ! »

 

Plus d’informations sur l’appel à projets : www.eaurmc.fr/RebondEauBiodiversiteClimat

VOIR AUSSI